Ville de Genève – Flou autour de l’ouverture des futures Halles de la Jonction
Publié

Ville de GenèveFlou autour de l’ouverture des futures Halles de la Jonction

La date de lancement d’un projet festif reste un mystère. Les soucis judiciaires des patrons mettent la Ville mal à l’aise.

par
Maria Pineiro
Pour l’heure, sur le site, seules subsistent les structures mises en place l’été dernier par les associations. 

Pour l’heure, sur le site, seules subsistent les structures mises en place l’été dernier par les associations.

mpo

Les Genevois pourront-ils bientôt profiter d'un nouveau lieu convivial sous les anciens hangars des bus à la pointe de la Jonction? L'ouverture des Halles de la Jonction, mandat remporté par les gérants du club huppé le Baroque, était initialement prévue pour octobre. Repoussée à février, voire au printemps, selon d’autres voix, elle ne semble toujours pas sur les rails.

Silence de la Ville

En cette fin janvier, sur place, pas l'ombre d'un début de travaux. Le site est dans le même état qu’à la fin de l’été, quand les associations et la Ville en avaient cessé l’animation. Interpellé sur la question, le Département de la sécurité et des sports de la Ville de Genève, qui a choisi les mandataires, a très laconiquement répondu: «Pour l’instant, nous n’avons rien de nouveau à annoncer.»

C'est que, depuis la communication du nom des lauréats de l'appel d'offres, on a appris que les deux exploitants du Baroque sont visés par une procédure pénale. Ils sont soupçonnés d'avoir saigné les finances de l'établissement et seront jugés ce printemps. Plusieurs conseillers municipaux nous ont indiqué n'avoir reçu aucune information complémentaire de la part des autorités municipales quant à une date d'ouverture. Une source croit savoir que la Ville cherche à casser le contrat.

Les Halles en attente d’un accord

Une chose est sûre, la question semble préoccuper les autorités. Interpellée par un élu mardi soir à l’heure des questions orales du Conseil municipal, Marie Barbey-Chappuis, conseillère administrative chargée de la Sécurité et des sports, a indiqué qu’«à la suite des informations parues dans la presse en novembre, le dossier est en instruction». Une référence claire aux déboires judiciaires des deux exploitants. Contactée, la magistrate a répondu n’avoir «rien de plus à ajouter». Selon d'autres informations, l’Exécutif travaillerait à proposer un texte devant le Conseil municipal.

Avocat de la société qui chapeautera les Halles de la Jonction, Me Dimitri Tzortzis se veut rassurant. «Ma cliente est dans les starting-blocks pour démarrer au mois de février, comme convenu. Maintenant qu’elle a répondu à l’ensemble des interrogations de la Ville, elle est en attente de son accord et d’un calendrier précis».

Ton opinion