Aéronautique: Flughafen Zürich décroche au premier semestre
Publié

AéronautiqueFlughafen Zürich décroche au premier semestre

Après avoir essuyé une perte nette de 27,5 millions de francs au premier semestre, l’exploitant de l’aéroport zurichois Flughafen Zürich anticipe une performance financière difficile sur l’ensemble de 2020.

Si l’activité internationale se reprend en fin d’année, Flughafen Zürich s’attend à comptabiliser au total 10 millions de passagers en 2020, après 31,5 millions accueillis l’année précédente. (archives)

Si l’activité internationale se reprend en fin d’année, Flughafen Zürich s’attend à comptabiliser au total 10 millions de passagers en 2020, après 31,5 millions accueillis l’année précédente. (archives)

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

L’exploitant de l’aéroport zurichois Flughafen Zürich a plongé dans les chiffres rouges au premier semestre, pénalisé par les restrictions de voyages et les mesures sanitaires prises pour endiguer la pandémie de coronavirus. La performance financière sur l’ensemble de 2020 devrait être tout aussi difficile, même si un léger mieux se dessine.

La pandémie de Covid-19 «a lourdement touché d’un point de vue économique l’ensemble du secteur aérien et Flughafen Zürich», a souligné la société vendredi dans un communiqué. Au plus fort de la crise, les chiffres d’affaires sont brièvement tombés près de zéro.

Plombé par l’absence de passagers et le quasi-arrêt des vols, le chiffre d’affaires total s’est ainsi effondré de 47,2% à 310,4 millions de francs entre janvier et fin juin, a précisé Flughafen Zürich. L’activité de transport aérien a vu ses recettes s’effondrer de 58,6% et les chiffres d’affaires non liés à l’aérien baisser de 34%. Seule éclaircie, les recettes des loyers ont progressé de 10,4%.

Maigre consolation à l’arrêt quasi total de l’aéroport: les coûts ont baissé de 27,7% à 205,5 millions.

La rentabilité a malgré tout été lourdement affectée, le résultat brut d’exploitation (Ebitda) chutant de 65,5% à 104,9 millions de francs. La marge afférente s’est effondrée de 17,8 points à 33,8%.

Sur la période sous revue, le groupe a inscrit une perte nette de 27,5 millions de francs, comparé à un bénéfice net de 143,4 millions au premier semestre 2019.

Nettement mieux que prévu

Ces chiffres clés ont néanmoins largement dépassé les attentes des analystes interrogés par AWP. Ces derniers tablaient en moyenne sur des recettes de 289 millions de francs et un Ebitda hors dépenses liées à l’insonorisation de 60 millions, contre 103,3 millions réalisés.

L’introduction du chômage partiel et d’autres mesures ont permis de baisser les coûts de 10% à 15%, mais la direction table pour l’ensemble de l’année sur une perte nette.

Si l’activité internationale devait se reprendre en fin d’année, Flughafen Zürich s’attend à comptabiliser au total 10 millions de passagers en 2020, après 31,5 millions accueillis l’année précédente.

Dans l’immédiat, la réouverture progressive du trafic aérien à partir de juin a permis d’entamer une lente reprise. Alors que les vols en Europe reprennent peu à peu, un retour à la normale au niveau des vols intercontinentaux n’est pas attendu avant plusieurs années.

Un léger mieux s’est ainsi dessiné au niveau de la fréquentation. En juillet, le tarmac zurichois a triplé par rapport au mois précédent le nombre de passagers à 688’584. Comparé à juillet 2019, l’aéroport de la capitale économique suisse est cependant encore loin de la normalisation. Le trafic passagers a affiché pendant le mois sous revue une chute de 78,1% sur un an.

Analystes et investisseurs satisfaits

Selon le directeur général Stephan Widrig, un rétablissement du transport aérien est anticipé au plus tôt en 2023, a-t-il précisé lors d’une conférence de presse téléphonique.

Au niveau de la gestion immobilière, l’avancement du projet pharaonique «The Circle» suit son cours, 80% des locataires ayant emménagé. D’ici à la fin de l’année, ce pourcentage devrait monter à 85%.

Les résultats semestriels meilleurs qu’anticipé par la communauté financière portaient la nominative à la Bourse suisse. Après avoir ouvert en forte hausse de plus de 4,4%, l’action se stabilisait peu avant 13h en hausse de 1,5% à 123,80 francs. L’indice de référence SPI ne gagnait quant à lui que 0,30%.

«Le premier semestre n’a pas été aussi mauvais que craint initialement», ont estimé les analystes de Vontobel dans un commentaire. L’Ebitda a ainsi été porté par les mesures d'économies et les recettes immobilières.

Mirabaud Securities a également souligné dans une note «la stricte discipline au niveau des coûts qui a évité le pire». Les statistiques passagers de juillet suggèrent quant à elles une légère reprise, mais l’incertitude demeure élevée, a tempéré l’établissement genevois.

(ATS/NXP)

Ton opinion