Actualisé 05.11.2018 à 14:28

Argovie«Folie bureaucratique» autour d'une place de jeux

Un prof a construit en 2005 un espace entièrement dédié aux enfants, dans les bois d'Endingen (AG). Plus de dix ans plus tard, les autorités veulent le raser parce qu'il ne respecte pas les normes.

de
ofu
1 / 12
L'enseignant à la retraite assure avoir demandé à l'époque l'autorisation auprès du forestier responsable.

L'enseignant à la retraite assure avoir demandé à l'époque l'autorisation auprès du forestier responsable.

20 Minuten
20 Minuten
Or les autorités ont récemment décidé qu'il fallait tout raser d'ici à mars 2019.

Or les autorités ont récemment décidé qu'il fallait tout raser d'ici à mars 2019.

20 Minuten

C'est un endroit idyllique, niché dans la forêt d'Endingen (AG): des bancs et un barbecue invitent à la détente tandis que des cabanes, des ponts et d'autres petites constructions en bois permettent aux enfants de se défouler.

La place de jeux, construite en 2005 par Alban Killer, enseignant désormais à la retraite (lire encadré), est appréciée de tous. Or, selon l'«Aargauer Zeitung», elle risque d'être détruite d'ici à mars 2019. Selon le Département cantonal des constructions, la place de jeux est trop grande, ne répond pas aux normes et certaines installations sont trop dangereuses pour les enfants parce qu'elles ne sont pas bien entretenues.

Dommage pour petits et grands

Pour les habitants du coin, la décision des autorités est incompréhensible: «Le prof a investi tellement de temps et d'énergie pour la construire. C'est non seulement dommage pour les enfants, mais également pour les parents», regrette une jeune mère. L'Argovienne de 27 ans dit ne s'être jamais inquiétée pour les problèmes de sécurité pointés par les autorités.

Un autre habitant de la région comprend la décision du Département des constructions: «Il faut respecter les règles et les lois en vigueur. On ne peut pas se mettre à construire des choses comme ça, sans autorisation.» Une autre personnes estime cependant: «Dans ce cas, les autorités pourraient faire une exception.» Son avis est par ailleurs partagé par la grande majorité des individus interrogés par le journal alémanique. Une retraitée va même jusqu'à dénoncer une véritable «folie bureaucratique»: «C'est typique! Il faut tout raser juste parce que les lois et les normes ne sont pas respectées.»

«Il y en a toujours eu plus»

Le porte-parole du Département des constructions, Giovanni Leardini, confirme que l'installation sera bel et bien rasée fin mars 2019. Cette décision aurait été prise en accord avec la commune. Giovanni Leardini explique qu'au début, seules quelques petites constructions avaient été réalisées. «Mais avec le temps, il y en a eu toujours plus.» Raison pour laquelle les autorités cantonales avaient contacté une première fois la commune en 2012.

Ralf Werder, président de la commune d'Endingen, confirme cette information et explique que la commune avait par la suite déposé une demande de construction. «Mais comme il n'a pas été possible de trouver une personne responsable, les choses ont tiré en longueur», conclut Giovanni Leardini.

Autorisation du forestier

Alban Killer, lui, nie avoir commencé à construire la place sans autorisation nécessaire: «Divers représentants de la commune étaient présents lors de l'inauguration et lors de la rénovation il y a deux ans. Et, à l'époque, j'avais demandé l'autorisation au forestier responsable du secteur.»

Tout est parti d'un projet scolaire

C'est Alban Killer, ancien prof d'école primaire à la retraite, qui a construit la place de jeux en 2005 dans le cadre d'un projet scolaire. Il avait alors tout mis en place avec l'aide de ses élèves. Depuis, l'homme de 76 ans s'occupe régulièrement des installations.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!