Genève: Folles soirées et gros vols entre jeunes de la haute
Actualisé

GenèveFolles soirées et gros vols entre jeunes de la haute

Un étudiant africain a été jugé lundi. Ce fils de bonne famille a vidé le coffre-fort d'un bon copain, héritier domicilié à Cologny.

par
Jérôme Faas
Le prévenu a notamment dérobé une Audemars Piguet Royal Oak Skeleton dont la valeur est estimée à 89'200 francs.

Le prévenu a notamment dérobé une Audemars Piguet Royal Oak Skeleton dont la valeur est estimée à 89'200 francs.

dr

Le Tribunal de police offrait lundi une lucarne sur une Genève que le commun des mortels frôle sans jamais la toucher: celle de la jeunesse dorée, de ses excès et de son train de vie insensé. Y était ainsi jugé un fils d'une grande famille camerounaise, étudiant dans une université privée: durant le premier semestre 2016, il a volé six montres de luxe a un bon ami, riche héritier, pour 200'000 francs au total. Puis une domestique l'a pincé alors qu'il récidivait.

Joli costume, élocution facile, profil bas, le prévenu admet tout. «J'ai pris ces montres car je me suis mis à côtoyer des mauvaises personnes. On sortait beaucoup, on faisait beaucoup d'activités qui coûtaient cher. Je voulais garder ces amis et je n'arrivais plus à suivre.» Alors, puisque l'héritier avec qui il passe ses nuits endiablées laisse souvent ouvert son coffre-fort qui regorge de tocantes, il se sert. Camouflé par l'abondance, le larcin est passé longtemps inaperçu.

Assez pour que l'accusé les ait revendues à un individu louche aujourd'hui en fuite, qui lui-même en a cédées cinq à un passionné très actif sur ricardo.ch, site via lequel un diplomate vietnamien et un agent de sécurité valaisan lui en ont acheté trois. Ces acquéreurs sont aussi au tribunal: ils entendent garder les montres volées qu'ils jurent avoir acquises de bonne foi. L'héritier lésé, représenté par trois avocats (nombre rare qui a un coût: 70'000 francs) veut, lui, récupérer ses biens. Le procureur partage son point de vue et réclame deux ans avec sursis à l'encontre du prévenu. Verdict mercredi.

Ton opinion