Publié

GenèveFonction publique: réforme salariale à bout touchant?

Le Conseil d'Etat a mis le projet au budget 2020. Il en coûtera 47 millions sur quatre ans. Les syndicats dénoncent une refonte au pas de charge.

par
Maria Pineiro
La refonte de la grille salariale de l'Etat a suscité un rejet de la part des fonctionnaires.

La refonte de la grille salariale de l'Etat a suscité un rejet de la part des fonctionnaires.

Keystone/Martial Trezzini

Le Conseil d'Etat genevois s'apprête à ressortir le projet SCORE de sa besace. C'est tout du moins ce qu'il a annoncé lors de la présentation du budget, estimant qu'il était assez mûr pour inscrire 47 millions de francs au Plan financier quadriennal dès 2020. Sous l'acronyme Score (Système compétence, rémunération, évaluation), se cache en fait une refonte complète de la grille salariale de l'Etat sur laquelle le gouvernement travaille depuis 2010. L'entrée en vigueur serait prévue pour 2021. Elle concernera quelque 45'000 personnes.

Le Département des finances confirme cette volonté d'aboutir prochainement. Mais il n'entend pas en dire plus, réservant la primeur des informations à ses employés. «Des discussions sont encore en cours entre la délégation du Conseil d'Etat et les représentants syndicaux», précise Philippe Dunant, porte-parole.

Du point de vue des syndicats, on confirme que l'Etat veut avancer. Un protocole d'accord doit être signé en novembre et une consultation du personnel doit être lancée jusqu'en janvier. Mais «les négociations sont loin d'être terminées», met en garde Françoise Weber, du syndicat Sit. Elle indique que de nombreux points doivent encore être éclaircis et dénonce la volonté d'aller trop vite du gouvernement. «Nous avons beaucoup d'éléments à analyser et nous estimons ne pas en avoir le temps.» Pour les syndicats, les principes qui régissent l'élaboration de cette nouvelle grille salariale restent trop flous.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!