Foot: la Suisse bat la Jamaïque 2-0
Actualisé

Foot: la Suisse bat la Jamaïque 2-0

Pour le nouveau départ promis par Köbi Kuhn, la Suisse a battu 2-0 la Jamaïque en match amical à Fort Lauderdale.

Néanmoins, malgré l'aspect positif du résultat, cette partie a rapidement tourné à la mascarade, tant la faiblesse des «Reggae Boyz» était criarde. Contre la Colombie, dimanche à Miami, l'affaire sera d'un tout autre ordre.

«Je suis très satisfait», déclarait Köbi Kuhn à l'issue de la rencontre. «Nous avons gagné et notre première mi-temps était vraiment bonne. Cela n'était pas parfait, nous n'avons pas livré une prestation à 100% réussie, mais, dans l'ensemble, je suis content.» Le sélectionneur national a en effet certaines raisons de l'être, car, même si l'adversaire n'était de loin pas à la hauteur, l'équipe de Suisse a montré des choses réjouissantes.

Relâchement

A commencer par l'envie de bien faire, surtout dans les 30 premières minutes, avant qu'une léthargie progressive ne vienne envahir les rangs «rouges à croix blanche». Les meilleurs furent sans conteste Magnin et Streller, lequel ouvrait la marque d'un tir croisé en pivot à la 7e déjà. L'attaquant de Stuttgart avait le temps de contrôler, de se retourner puis de frapper, tout cela dans les 6 mètres jamaïquains. C'est dire si, défensivement, les hommes de Bora Milutinovic étaient au point.

Mais, au-delà des carences techniques et tactiques des «Reggae Boyz», il faut rendre justice à une Suisse qui est entrée dans son match dès le coup d'envoi. «Nous avons exercé un gros pressing en début de rencontre», estimait Xavier Margairaz, au final plutôt décevant. «Il y avait de l'engagement et nous nous sommes créé plusieurs occasions de buts. Il peut y avoir 5 ou 6 à 0 à la mi- temps. Par la suite, il y a eu trop de déchets techniques, chez moi le premier. On attend plus de moi. On espère des passes décisives et des buts. Et là, il n'y a rien eu de tout cela.»

Déception

L'analyse du Vaudois de Zurich est fidèle au déroulement de la rencontre. A croire que la Suisse s'est mise au niveau de la Jamaïque durant toute une seconde période où elle ne s'est procuré pratiquement aucune occasion de but. S'il n'y a rien à redire de la défense, dont le travail fut somme toute limité, c'est dans l'entre- jeu et en attaque que les Helvètes ont manqué de percussion.

A la décharge des hommes de Kuhn, il n'est jamais évident de jouer à fond un match amical face à un adversaire d'une telle faiblesse. Quand à la 12e Inler fêtait sa première titularisation par une volée gagnante des 16 mètres et inscrivait le 2-0, les Suisses levaient très nettement le pied, restant solidaires mais manquant de motivation pour enfoncer le clou. Alors que les occasions se firent nombreuses avant le thé.

Un succès certes, sans prendre de but qui plus est, mais qui laisse comme un goût d'inachevé dans la bouche et qui, loin sans faut, ne dissipe pas tous les doutes qui entourent l'équipe depuis plusieurs mois. Johann Djourou, entré à la pause à la place de Patrick Müller - victime d'un trouble de la vision passager -, se montrait réaliste et critique envers la performance de la Suisse. «Nous commençons bien le match. Mais, contre une telle équipe, nous devons montrer dans le jeu que nous sommes supérieurs. Nous ne l'avons pas fait. Donc oui, c'est quelque part une déception.»

2e ligue inter

Dans une partie qui était finalement un non-match, on peut légitimement se demander quels sont les enseignements à tirer. Une solidarité retrouvée disent certains, tout simplement la victoire disent les autres. Une chose est sûre, il faudra évoluer à un niveau bien supérieur non seulement contre la Colombie dimanche, mais aussi par la suite, au moment d'aborder l'Euro 2008.

Parfois, le chemin qui mène une équipe à un grand rendez-vous peut sembler étrange. Celui des Helvètes n'échappe pas à la règle. Finalement, entre une partie amicale internationale et un match d'entraînement contre une 2e ligue interrégionale, il n'y a qu'un pas. Ce Suisse - Jamaïque est en la preuve.

(jpr)

(si)

Ton opinion