Tribunal pénal fédéral: Footballeurs accusés de paris truqués en justice

Actualisé

Tribunal pénal fédéralFootballeurs accusés de paris truqués en justice

Trois footballeurs comparaîtront dès jeudi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone pour avoir participé à des paris truqués.

Trois footballeurs comparaîtront dès jeudi devant le Tribunal pénal fédéral (TPF) de Bellinzone. Les joueurs sont accusés d'avoir prêté leur concours en 2009 à la manipulation des résultats de plusieurs matchs qui se sont déroulés en Challenge League.

Avec un autre accusé, qui a recruté des joueurs, les footballeurs auraient fait partie d'un groupement agissant sur le plan international. Les quatre hommes répondront d'escroquerie par métier ou de complicité.

L'acte d'accusation du Ministère public de la Confédération reproche aux joueurs d'avoir manipulé l'issue de différentes rencontres. Attaquants ou gardiens, les accusés auraient fait en sorte que l'équipe adverse gagne la partie.

Le quatrième accusé a reconnu les faits qui lui sont reprochés, conformément aux règles de la procédure simplifiée. L'accord qu'il a passé avec le Ministère public de la Confédération prévoit une peine de treize mois de prison avec sursis et le paiement d'une créance compensatoire de 7000 francs.

Procédures dissociées

Selon l'acte d'accusation, les quatre personnes auraient bénéficié d'avantages financiers. Les profits qu'ils auraient tirés de l'issue des rencontres truquées auraient varié de 1700 à 12'000 francs.

Les procédures ont été dissociées. Deux joueurs comparaîtront dès jeudi et les deux autres accusés lundi prochain. Les jugements seront rendus mardi 13 novembre.

En tout, le MPC avait lancé des enquêtes contre onze personnes, dont neuf joueurs. Deux des procédures ont été classées. Cinq joueurs ont été condamnés par mandat de répression à des peines pécuniaires avec sursis.

Scandale international

Le scandale international des paris truqués avait éclaté en 2009. Le principal accusé, un Germano-Croate, a été condamné à Bochum (D) en mai 2011 à cinq ans et demi de prison pour escroquerie par métier.

Avec deux autres accusés, l'escroc a avoué avoir manipulé des jeux dans six pays. Parmi les rencontres truquées figure le match de qualification entre la Suisse et la Géorgie en novembre 2009 ou la rencontre le même mois entre le FC Bâle et le club de Sofia.

(ats)

Ton opinion