Crise des migrants: Forcé de s'agenouiller auprès de petites victimes

Actualisé

Crise des migrantsForcé de s'agenouiller auprès de petites victimes

Trois enfants, âgés de 2 à 4 ans, ont trouvé la mort dans le naufrage d'une embarcation de migrants. La police grecque a décidé de donner une leçon au capitaine improvisé.

par
joc

Chaque jour, des migrants continuent de débarquer sur les plages de la Méditerranée dans des circonstances dramatiques. Dans la nuit de jeudi à vendredi, trois enfants ont péri dans les eaux glaciales entre la Turquie et la Grèce, après le naufrage de leur embarcation. Vingt-trois passagers avaient pris place à bord du bateau. C'est Oskart, un Turc de 20 ans, qui était aux commandes. Avant de le transférer vers l'île de Samos où il devait être interrogé, la police grecque a décidé de faire passer au jeune homme l'envie de recommencer.

Une vidéo relayée par RTL Info montre deux officiers traînant le «capitaine» vers les dépouilles des trois petites victimes, âgées de 2 à 4 ans. Là, ils le forcent à s'agenouiller à proximité de leurs cadavres: «Regarde, maintenant!», lui crie un policier. Effondré, le visage rougi, le jeune Turc sanglote et hurle. «Ce garçon n'a que 20 ans, il a navigué dans l'obscurité, dans un territoire qui lui est totalement étranger. Je pense qu'il a vraiment été stupide de faire ça», a commenté John Hamilton, secouriste et ancien officier de marine.

Sur les six enfants qui avaient pris place à bord du bateau, trois ont pu être secourus. «Je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé. Mais notre conducteur était fou», a raconté un passager. Le pilote, lui, assure être aussi un migrant. «Ces gens et moi, nous voulions aller en Grèce», a-t-il expliqué, assurant qu'il n'avait pas été payé pour effectuer ce voyage et qu'il espérait trouver du travail dans ce pays. Le jeune homme a admis qu'il n'avait jamais navigué auparavant.

Ton opinion