Forêts suisses victimes de la sécheresse
Actualisé

Forêts suisses victimes de la sécheresse

Après la destruction d'environ 10 500 m2 de forêt dimanche dans la région d'Urnäsch (AR), un incendie s'est déclaré lundi au-dessus de Ronco sopra Ascona (TI).

Plusieurs cantons ont déjà pris des mesures plus ou moins strictes.

L'extinction de l'incendie signalé au Tessin était encore en cours lundi après-midi. La zone touchée par les flammes étant vaste, l'opération pourrait durer toute la nuit, a précisé la police tessinoise.

Deux hélicoptères et une trentaine de pompiers se sont rendus sur les lieux. Les causes du sinistre n'ont pas encore été établies. La sécheresse sévit dans ce canton depuis quelques mois.

Grillade fatale

A Urnäsch, une grand-mère de 68 ans qui faisait des grillades avec son petit-fils a causé un incendie de forêt sur l'alpe Kotnecker. Après avoir grillé des saucisses, elle a quitté l'endroit en laissant des braises encore incandescentes, ce qui a provoqué un feu, devenu rapidement incontrôlable, a relaté lundi la police cantonale.

Un randonneur a donné l'alarme dimanche aux alentours de 14h00. Avec l'aide des pompiers et d'un hélicoptère, l'incendie a pu être maîtrisé vers 16h45 et totalement éteint à 18h30. La femme a été dénoncée à la justice.

Le montant des dégâts liés à ce sinistre n'est pas encore connu. En fonction du degré de négligence, il est possible que l'assurance ne couvre pas la totalité des coûts d'un incendie, a indiqué à l'ATS un porte-parole de la Winterthur.

Peine pénale

De son côté, le code pénal prévoit une amende ou une peine d'emprisonnement jusqu'à trois ans dans le cas où une personne a causé un incendie par négligence et porté ainsi préjudice à autrui, fait naître un danger collectif ou mis en danger la vie ou l'intégrité corporelle de personnes.

La présence de bois sec près du foyer, comme à Urnäsch, peut être considérée comme une circonstance aggravante, a expliqué le professeur de droit pénal à l'Université de Berne Günter Heine.

En outre, faire un feu en forêt en dehors des endroits autorisés dans les conditions météorologiques actuelles peut être punissable même s'il n'y a pas de dégâts, d'après lui. Une amende jusqu'à 500 francs est possible, y compris si les autorités - à l'instar de celles d'Appenzell Rhodes-extérieures - n'ont pas décrété une interdiction de feu.

Mises en garde

Après le Tessin, le Jura et les Grisons, Schwytz et Uri ont également décidé d'interdire les feux en plein air en raison de la sécheresse actuelle. Les autorités schwytzoises ont précisé qu'elles ne assoupliraient cette interdictions qu'à l'issue d'au moins deux jours de pluie intense.

Des restrictions et des mises en garde ont été émises dans plusieurs cantons, comme en Valais, dans le canton de Vaud et dans les deux Bâle. La population est aussi priée de ne pas jeter des allumettes et des mégots encore fumants dans la nature.

Presque partout

De manière générale, la sécheresse règne dans les forêts, sauf pour l'instant dans certains cantons de Suisse centrale. La situation s'aggrave toutefois de jour en jour, selon Rolf Manser, de l'Office fédéral de l'environnement.

La pluie ne semble en effet pas pressée de revenir. Un front d'averse, phénomène normal en avril habituellement, n'est pas attendu avant le début de la semaine prochaine, a indiqué MétéoSuisse. Des orages sont possibles cependant, mais ils ne suffiront pas pour lever l'alerte.

Une série d'incendies de forêts se sont déclarés dans divers cantons ces derniers jours, dont au moins quatre le week-end. Outre à Urnäsch, un incendie a éclaté dimanche en fin de matinée dans une forêt de Beuson (VS). Deux hectares ont été touchés. Samedi, les flammes avaient déjà sévi à Diegten (BL), où deux hectares et demi sont partis en fumée, ainsi qu'à Oberägeri (ZG). (ats)

Ton opinion