Former des agriculteurs pour combattre la famine
Actualisé

Former des agriculteurs pour combattre la famine

Près de 200 millions de personnes souffrent de malnutrition en Afrique. Pour l'Union africaine (UA), il est temps de trouver des solutions.

Les experts et ministres de l'Agriculture ont travaillé depuis le 9 juin dans le cadre d'un sommet à l'élaboration de ce programme, adopté hier par acclamation en présence des chefs d'Etat et de gouvernement, dont le président nigérian Olusegun Obasanjo. Le plan, en onze résolutions, prévoit la création d'un fonds pour subventionner l'achat de fertilisants, l'accès des paysans aux engrais organiques et chimiques et la formation d'agriculteurs.

«Comme mesure immédiate, nous recommandons l'élimination des taxes sur les engrais», proposent les hommes d'Etat, qui soulignent que la dégradation et l'appauvrissement du sol font disparaître 50 000 hectares de forêts et 60 000 de prairies par an alors que le rendement des cultures reste très bas en Afrique. «Nous autres Africains devons mettre notre maison en ordre, a martelé le président hôte. L'agriculture doit vraiment devenir une priorité, notamment dans le cadre de l'Union africaine.»

(afp)

Ton opinion