Tourisme suisse: Fort recul des nuitées en février
Actualisé

Tourisme suisseFort recul des nuitées en février

Les nuitées hôtelières ont chuté en Suisse au mois de février. La demande étrangère est la plus affectée.

L'hôtellerie suisse a souffert en février dernier. Le nombre de nuitées a reculé par rapport à février 2010 de 7,7% à trois millions, selon les chiffres publiés mardi par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Le recul est particulièrement marqué chez les hôtes étrangers.

Les visiteurs étrangers affichent 1,6 million de nuitées, soit un recul de 8,6%. Les hôtes indigènes ont quant à eux généré 1,4 million de nuitées, ce qui correspond à une diminution de 6,6%. Le nombre cumulé des nuitées de janvier à février 2011 se chiffre à 5,9 millions, en baisse de 3,4%.

Taux de l'euro

En février, les visiteurs du continent européen, sans la Suisse, accusent une baisse de 178'000 nuitées ou de 12%. L'Allemagne enregistre un repli de 89'000 nuitées ou de 18%, soit le plus grand recul absolu de ce continent et de tous les pays de provenance étrangers.

Le taux de change relativement bas de la monnaie unique européenne face au franc suisse peut constituer un facteur explicatif du recul des nuitées des visiteurs de certains pays de la zone Euro, relève l'OFS.

Au niveau du continent asiatique, le nombre de nuitées a progressé de 16.000 nuitées ( 15, tandis que le continent américain a crû de 9.100 nuitées ( 8,3%).

Manque de neige

Au niveau des régions touristiques, les Grisons affichent la plus grande diminution absolue en février 2011, soit un recul de 108'000 nuitées ou de 13%. Le Valais accuse une baisse de 73'000 nuitées ou de 13% et l'Oberland bernois une diminution de 64'000 unités ou de 16%. L'enneigement relativement faible durant ce mois de février pourrait représenter un élément explicatif de la baisse des nuitées dans ces régions.

La région Lucerne/Lac des Quatre-Cantons et la Suisse orientale enregistrent des reculs respectifs de 23.000 nuitées (-9,6 et 12'000 (-7,9%). En revanche, la région zurichoise affiche la hausse absolue la plus marquée avec 18'000 nuitées supplémentaires, ce qui représente une augmentation de 5,6%. Arrive ensuite Genève avec une progression de 15'000 unités ( 7,6%).

(ats/ap)

Ton opinion