Actualisé 23.06.2020 à 08:35

Forte chute de la croissance économique en 2020

Suisse

Le produit intérieur brut helvétique devrait chuter de 5% cette année en raison de la pandémie de coronavirus.

Les économistes interrogés par le centre de recherches conjoncturelles se sont alignés sur les estimations de leurs homologues, en révisant nettement à la baisse leurs attentes en matière de croissance économique suisse cette année.

Les économistes interrogés par le centre de recherches conjoncturelles se sont alignés sur les estimations de leurs homologues, en révisant nettement à la baisse leurs attentes en matière de croissance économique suisse cette année.

Keystone

Les économistes interrogés par le centre de recherches conjoncturelles (KOF) se sont alignés sur les estimations de leurs homologues, en révisant nettement à la baisse leurs attentes en matière de croissance économique suisse cette année.

Le produit intérieur brut (PIB) helvétique devrait chuter de 5% cette année en raison des répercussions économiques de la pandémie de coronavirus, un chiffre nettement inférieur au -0,2% pronostiqué lors du précédent sondage en mars, a indiqué mardi le KOF dans un communiqué.

Les investissements en biens d'équipement sont attendus en fort repli de 8,9% en 2020, de même que les exportations (-7,1%).

Fort rebond en 2021

Pour l'année prochaine, les 17 économistes sondés en juin par le KOF s'attendent à un fort rebond conjoncturel, le PIB devant croître de 4,2%. En mars, une très modeste reprise de seulement 0,2% était encore attendue. Autant les investissements en biens d'équipement (+4,3%) que les exportations (+6,9%) doivent reprendre le chemin de la croissance. Sur un horizon à cinq ans, les spécialistes cités par le KOF anticipent un PIB en hausse de 1,5%.

Les experts interrogés dans le cadre de ce sondage sont également plus pessimistes sur le front de l'emploi. Ils anticipent un taux de chômage à 3,8% cette année, contre encore 2,7% dans leurs précédentes estimations de mars. La part de sans-emplois devrait augmenter à 4,2% en 2021 avant de reculer à 3,2% d'ici cinq ans.

Légère baisse des prix

En matière d'inflation, les prix à la consommation devraient être négatifs de 0,7% en 2020, donnant en peu de marge de manœuvre aux ménages en matière de pouvoir d'achat. L'exercice suivant, les prix devraient à peine accélérer de 0,3%.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
16 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

ted

24.06.2020 à 07:22

Une bonne crise c'est bon pour eliminer les boites qui sont pourries. Par contre cela va renforcer le cartel coop/migros. Donc le CF devrait dissoudre ces deux geants qui creent une distorsion de marche!

zig zag

24.06.2020 à 06:54

la suisse restera aussi cher rien à changé donc aucun un intérêt de rester là tchao et merci pour le bon voyage

lopportuniste .

24.06.2020 à 05:01

seul les opportunistes s'en sortiront !