Actualisé 08.02.2008 à 14:03

Forte croissance pour Julius Baer en 2007

Julius Baer a connu une solide croissance l'an dernier, malgré la crise des crédits. La banque zurichoise a vu son bénéfice net progresser de 31% sur un, an pour atteindre 1,137 milliard de francs.

La Bourse a bien accueilli ces résultats, supérieur aux attentes.

A fin 2007, les actifs sous gestion se montaient à 405 milliards de francs, soit une progression de 12% et malgré une stagnation constatée au 2e semestre. Cette croissance s'explique par un afflux net d'argent frais de 35 milliards de francs, contre 27 milliards un an plus tôt, ainsi que par une performance de gestion et de change de 13 milliards, a indiqué le groupe vendredi.

Le produit d'exploitation s'est amélioré de 22%, pour s'inscrire à 3,449 milliards de francs. Les opérations de commissions et de prestations de services ont affiché une hausse de 17% à 2,755 milliards grâce à la croissance des actifs sous gestion et de l'activité des clients. Les opérations d'intérêt ont grimpé d'un quart à 323 millions.

Nouvelle structure

«2007 a été une nouvelle année de grand succès», a déclaré le patron de Julius Baer, Johannes de Gier, devant la presse à Zurich. Le groupe a pu s'appuyer sur sa nouvelle structure basée sur deux activités-clés, soit la gestion de fortune (private banking) avec la Banque Julius Baer et la gestion institutionnelle (asset management). Toutes deux ont connu d'excellentes performances.

Le segment Banque Julius Baer a vu ses actifs sous gestion augmenter de 10% à 234 milliards de francs, dont 18 milliards d'argent frais. Les marchés de croissance, en Asie surtout, ont contribué à cette hausse. Les actifs sous gestion de la division asset management ont pour leur part gagné 15% à 171 milliards, dont 17 milliards de nouveaux fonds.

Le groupe est bien positionné pour développer ses activités, a estimé M. de Gier. Il n'exclut pas de profiter des turbulences des marchés financiers et de l'affaiblissement de la branche pour mener des acquisitions.

Il est encore tôt pour dire si Julius Baer a bénéficié de la crise qui touche de plein fouet d'autres banques, a indiqué M. de Gier. Mais un certain nombre de clients s'adressent au groupe parce qu'il est spécialisé dans la gestion d'actifs et n'est pas exposé à la crise du subprime, a-t-il ajouté.

Objectifs ambitieux

Dans la foulée, le groupe a fixé de nouveaux objectifs d'ici à 2010. L'afflux net d'argent frais dans la gestion de fortune doit notamment désormais atteindre plus de 6%, contre 5% auparavant. La révision de ces perspectives correspond à la nouvelle structure du groupe.

Les objectifs ont suscité les éloges des courtiers, qui les ont jugé ambitieux, mais réalisables. A la Bourse suisse, l'action a ouvert en hausse, avec un plus haut du jour à 75,20 francs. En début d'après-midi, elle gagnait encore 1,7% à 73,30 francs dans un SMI en hausse de 0,64%.

En avril, le conseil d'administration de Julius Baer proposera à l'assemblée générale le versement d'un dividende inchangé de 0,50 franc sur l'exercice écoulé. Les actionnaires devront aussi décider d'un programme de rachat d'actions de 2 milliards de francs entre 2008 et 2010. Le vice-président du conseil d'administration, Georges Gagnebin, ne se représentera pas à un nouveau mandat.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!