Forte Explosion dans une mine ukrainienne: 37 disparus et cinq blessés
Actualisé

Forte Explosion dans une mine ukrainienne: 37 disparus et cinq blessés

Trente-sept mineurs ont été portés disparus et au moins cinq ont été blessées dans une explosion dimanche dans une mine de charbon en Ukraine.

Les chances de retrouver des survivants diminuaient chaque minute, la mine risquant d'être inondée.

«Cinq personnes se trouvant à la surface» ont été blessés, a indiqué le ministère des situations d'urgence dans un communiqué. «Le sort des 37 personnes se trouvant dans la mine au moment de l'explosion, restait inconnu», a-t-il ajouté.

«S'il y a des blessés à la surface, on peut très difficilement croire qu'il y ait des survivants au fond du puits», a affirmé à l'AFP le président du syndicat indépendant des mineurs, Mikhaïlo Volynets.

Inondation

Selon le vice-premier ministre Olexandre Tourtchinov, chef de la commission gouvernementale chargée d'enquêter sur l'accident, des secouristes ont pu pénétrer dans la mine avant que le passage ne soit bloqué. «Des voix humaines sont audibles à 700 mètres de profondeur», a-t-il assuré. Il restait encore quelques heures avant l'inondation totale de la mine par des eaux souterraines.

L'explosion s'est produite dimanche matin à environ 1000 mètres de profondeur dans la mine de la ville d'Enakievo, à 60 km à l'est de Donetsk (est de l'Ukraine). Fondée en 1958, cette exploitation est une des plus vielles mines ukrainiennes.

Une alerte au grisou a retenti et les mineurs s'apprêtaient a quitter le puits mais une explosion s'est produite avant qu'ils ne soient remontés, a indiqué le ministère de l'Industrie houillère.

Les blessés ont été hospitalisés avec de graves brûlures. L'explosion a provoqué un incendie à la surface et a gravement endommagé les deux entrées dans la mine, empêchant les secouristes de descendre au fond du puits, selon le service des secours minier.

Sécurité lacunaire

La production de charbon dans la mine était suspendue depuis samedi en raison de violations des normes de sécurité, a assuré le service des secours. Des mineurs ont toutefois déclaré à la chaîne de télévision Kanal 5 que le travail avait continué comme d'habitude le jour de la catastrophe, malgré l'interdiction.

Ces dernières semaines, une vingtaine de mines dans la région de Donetsk ont été arrêtées provisoirement pour violation de règles de sécurité, après une explosion ayant fait 11 morts dans une exploitation charbonnière à une centaine de kilomètres de Donetsk.

Sous-financées et dotées d'équipements souvent dépassés, les mines ukrainiennes sont régulièrement le théâtre d'accidents mortels. En novembre 2007, un coup de grisou à la mine Zasiadko, à Donetsk, avait tué 101 mineurs, la plus grave catastrophe minière dans cette ex-république soviétique. (ats)

Ton opinion