Suisse – Forte hausse des importations illégales de médicaments

Publié

SuisseForte hausse des importations illégales de médicaments

En 2021, plus de 9400 envois d’importations illégales de médicaments ont été saisis, un chiffre en augmentation de 40%. La plupart étaient des produits contre l’impuissance. 

Envoi saisi contenant des quantités illicites de fluvoxamine, un antidépresseur, ainsi que d’ivermectine et d’hydroxychloroquine.

Envoi saisi contenant des quantités illicites de fluvoxamine, un antidépresseur, ainsi que d’ivermectine et d’hydroxychloroquine.

Swissmedic

Swissmedic et l’Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) ont saisi l’année dernière 9421 importations illégales de médicaments. Un chiffre en hausse de 40% par rapport à 2020 et ses quelque 6733 envois, informe l’autorité d’autorisation et de surveillance des produits thérapeutiques en Suisse.

Comme en 2020, ces importations illégales font la part belle aux stimulants de la fonction érectile qui représentent à eux seuls 77% des envois confisqués. Les autres préparations saisies étaient des médicaments soumis à ordonnance, comme des hormones ou des anti-inflammatoires (17%), ainsi que des somnifères et tranquillisants (5%), selon Swissmedic. 

Nouveauté en 2021 due à la pandémie de Covid: quelque 150 envois contenant des quantités illicites de médicaments soumis à ordonnance ont été saisis, notamment des antiparasitaires contenant de l’ivermectine, des médicaments contenant de l’hydroxychloroquine ou des antibiotiques en provenance d’Inde. Ainsi en novembre dernier, plusieurs envois illégaux d’ivermectine avaient déjà été interceptés en Suisse. Cette substance est considérée comme traitement alternatif miracle à la vaccination par les coronasceptiques.

Pologne en tête

Première également l’année dernière: c’est de Pologne que sont partis la plupart des produits illégaux recensés. «C’est la première fois qu’un pays européen arrive en tête du classement des pays d’origine, devant les pays asiatiques», relève Swissmedic. Mais la majeure partie des produits «polonais» contre l’impuissance, avaient été fabriqués en Inde.

La majorité des 8607 importations illégales de médicaments ont pu être traitées dans le cadre d’une procédure simplifiée qui implique la destruction de la marchandise. Quelque 183 procédures administratives ordinaires et 122 procédures pénales ont été menées. Enfin Swissmedic a transmis aux cantons 166 dénonciations d’«envois mixtes» de médicaments contenant notamment des stupéfiants.

Les clients suisses sont trompés

Souvent les gens qui achètent des médicaments via des boutiques en ligne ont l’impression d’avoir commandé leurs produits sur le site d’une pharmacie suisse.  «Or, dans les faits, les clients sont délibérément ciblés et trompés», met en garde Swissmedic. «Ces boutiques en ligne font en effet croire qu’il s’agit d’une pharmacie de vente par correspondance helvétique autorisée en utilisant des drapeaux suisses ainsi que l’affichage de logos d’entreprises suisses connues (comme La Poste Suisse), en indiquant les prix en francs et en générant automatiquement des avis fictifs de clients suisses», prévient l’autorité de surveillance.

Swissmedic rappelle que prendre des médicaments commandés sur des sites marchands non contrôlés, c’est prendre un grand risque pour sa santé. Les produits proviennent souvent de sources douteuses, derrière lesquelles se cachent des réseaux criminels. Ils sont en outre souvent livrés sans boîte ni notice d’emballage et ne valent pas la prétendue économie réalisée. 

(cht)

Ton opinion