Facebook: Forte mobilisation pour rendre hommage à Lucie
Actualisé

FacebookForte mobilisation pour rendre hommage à Lucie

«Une pensée pour Lucie Trezzini et sa famille»: des groupes comme celui-ci fleurissent sur le site communautaire, au lendemain de l'annonce du meurtre de l'adolescente fribourgeoise.

par
Didier Bender

Après le drame qui frappe la famille Trezzini, la Suisse romande est prise d'une vague d'émotion. Les messages de sympathie et d'incompréhension pleuvent sur Facebook.

Dès l'annonce de la disparition de l'adolescente fribourgeoise, mercredi dernier, une forte mobilisation s'était organisée sur la plateforme de réseau social. D'abord pour tenter de retrouver la jeune fille au pair. Sans succès. Et depuis l'annonce de la mort de Lucie, lundi, des messages de condoléances sont posés sur Facebook. Le groupe «Une pensée pour Lucie Trezzini et sa famille» comptait ainsi près de 58'000 membres mardi matin.

«Je partage votre tristesse»

«C'est injuste, cruel et inexplicable», estime Fabienne Menétrey. Comme pour cette membre de la communauté, l'indignation prévaut dans le meurtre dont a été victime Lucie. «Ma révolte est aussi grande que la tristesse que je voudrais pouvoir partager avec vous», avoue Corinne Berset, une autre internaute.

Au détour des messages postés sur le mur de l'un des groupes concernant Lucie, le site en recense 19, on y apprend, sous la plume d'Alain Mouret, que «les élèves et les profs du Belluard sont profondément choqués».

Au-delà de l'émotion suscitée par ce meurtre, il reste des interrogations. Un groupe «Pour emprisonner à vie l'assassin de Lucie Trezzini» repose la question des peines auxquelles sont condamnés les pervers sexuels. Le meurtrier présumé de Lucie, récidiviste, avait été condamné en 2003 à cinq ans d'internement pour tentative de meurtre sur une jeune femme, pour des motifs sexuels. «Comment se fait-il qu'un tel individu se retrouve dans la nature?», questionnent certains internautes. Autant de questions aujourd'hui sans réponse.

«Alerte enlèvement d’enfants»

Le plan «Alerte enlèvement d’enfants», qui n’existe toujours pas en Suisse, refait surface. La pétition a ainsi été déposée dans différents groupes Facebook liés à la jeune Lucie.

Les jeunes libéraux radicaux ont proposé au Parlement, lundi, d’adopter un arrêté fédéral urgent, dont l’objectif est de mettre au point, le plus rapidement possible, ce plan « Alerte enlèvement » (sms, radios, TV, internet), rapporte Le Nouvelliste. Ce dernier a prouvé son efficacité dans certains cas de disparition, en France notamment. Concrètement, il faut une modification de la loi en matière de télécommunication et radio/TV, qui obligerait les opérateurs à diffuser les alertes-enlèvements lancées par les polices cantonales.

Ton opinion