Forum social mondial de Nairobi
Actualisé

Forum social mondial de Nairobi

Nairobi - Le Forum social mondial à Nairobi a ouvert ce week-end ses travaux par une marche de solidarité à travers les bidonvilles de la capitale kenyane.

Quelque 150 000 personnes sont attendues jusqu'à jeudi pour participer aux multiples débats et manifestations.

«C'est une occasion extrêmement importante. Nous combattons la pauvreté, l'ignorance, la corruption, l'exploitation», a déclaré à la foule le premier président de la Zambie indépendante, Kenneth Kaunda, qui a participé à la marche aux côté d'environ 10 000 personnes.

Le grand rendez-vous altermondialiste se présente comme le contre-poids du Forum économique mondial organisé dès mercredi à Davos (GR). En tête de la marche samedi à Nairobi, une banderole annonçait qu'il est «possible de construire un monde différent».

Une première en Afrique

La tenue du FSM pour la première fois en Afrique marque la volonté des altermondialistes de se rapprocher de l'Afrique, particulièrement touchée par les conséquences de la mondialisation mais souvent absente, faute de moyens, des précédents forums.

Parmi les personnalités attendues figurent la Kenyane Wangari Maathai, prix Nobel de la paix 2004, l'ancienne haut commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Mary Robinson, le prix Nobel de la paix sud-africain Desmond Tutu.

Une trentaine de Suisses

La délégation suisse se compose elle de 34 représentants de la politique, des ONG, des syndicats et des médias. Elle est conduite par la communauté des oeuvres d'entraide suisses, Alliance Sud, et l'organisation romande E-Changer.

Dimanche, les syndicats suisses se sont associés au lancement de la campgane de la Confédération syndicale internationale (CSI) «travail décent - vie décente». Cette campagne s'inscrit notamment dans le cadre de la construction et rénovation des stades de football en Afrique du Sud pour la Coupe du monde en 2010. Elle a aussi une envergure mondiale pour des conditions de travail plus justes.

Les problèmes du continent

Les problèmes récurrents sur le continent noir seront au centre de cette septième édition du Forum. Les délégués aborderont notamment la lutte contre le sida, le poids de la dette, la souveraineté alimentaire et la nécessité d'accords de commerce justes.

Les altermondialistes tablent sur un FSM plus concret, qui deviendrait une force de propositions pour relancer un processus qui a tendance à s'essouffler, faute d'alternatives politiques. Les organisateurs du Forum ont ainsi décidé d'innover en 2007 en instaurant une journée de «convergence de propositions d'actions».

(ats)

Ton opinion