Actualisé 02.12.2018 à 06:08

Décès de George H.W. BushFoule d'hommages pour George H.W. Bush

Le gouvernement allemand et Gorbatchev saluent le rôle du 41e président américain dans la fin de la Guerre Froide.

1 / 15
L'ancien président américain, George H.W. Bush, est décédé vendredi à l'âge de 94 ans, a annoncé une porte-parole de la famille, sans préciser la cause de la mort. (ici une photo de 2008)

L'ancien président américain, George H.W. Bush, est décédé vendredi à l'âge de 94 ans, a annoncé une porte-parole de la famille, sans préciser la cause de la mort. (ici une photo de 2008)

Lawrence Jackson/AP
Le 41e locataire de la Maison-Blanche avait dirigé les Etats-Unis de 1989 à 1993. (en 2010 à Houston)

Le 41e locataire de la Maison-Blanche avait dirigé les Etats-Unis de 1989 à 1993. (en 2010 à Houston)

Pat Sullivan/AP
En janvier 1989, il prête serment et devient officiellement 41e président des Etats-Unis. En août 1990, après l'invasion du Koweït par l'Irak, il prend la tête de la coalition internationale qui aboutit à la libération du Koweït en février 1991, à l'issue de l'opération éclair «Tempête du désert».

En janvier 1989, il prête serment et devient officiellement 41e président des Etats-Unis. En août 1990, après l'invasion du Koweït par l'Irak, il prend la tête de la coalition internationale qui aboutit à la libération du Koweït en février 1991, à l'issue de l'opération éclair «Tempête du désert».

Bob Daugherty/AP

Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a rendu hommage samedi à l'ancien président américain George H.W. Bush, décédé la veille à l'âge de 94 ans, pour son rôle dans la fin de la Guerre froide et l'a qualifié de «véritable partenaire».

M. Gorbatchev, âgé de 87 ans, a exprimé ses «profondes condoléances» à la famille du 41e président américain ainsi qu'à tout le peuple américain.

Les deux hommes avaient acté la fin de la Guerre froide lors d'un sommet à Malte en décembre 1989, quelques semaines après la chute du Mur de Berlin, avec le soutien du président américain à la politique d'ouverture en Union soviétique, la perestroïka, initiée par M. Gorbatchev.

«C'était un véritable partenaire»

«Beaucoup de mes souvenirs sont liés à cet homme. Nous avons eu la chance de travailler ensemble à une époque d'énormes changements», durant laquelle «chacun était appelé à prendre de lourdes responsabilités», a ajouté M. Gorbatchev dans des commentaires cités par l'agence Interfax. «Cela a débouché sur la fin de la Guerre froide et de la course aux armements».

«C'était un véritable partenaire», a ajouté M. Gorbatchev en rendant hommage à la contribution de George H.W. Bush «à cette réalisation historique». Les deux dirigeants avaient signé en 1991 le traité Start I sur la réduction des armes stratégiques qui prévoyait de fortes réductions du nombre d'ogives nucléaires américaines et soviétiques.

Décès de George H.W.Bush

Le 41e président des Etats-Unis est décédé

Aucune réaction n'était disponible en fin de matinée auprès des responsables à Moscou ou au Kremlin. Le président russe Vladimir Poutine participe au sommet du G20 en Argentine. La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova s'est refusée à tout commentaire dans l'immédiat.

«Il est aussi un architecte de l'unité allemande»

Plusieurs dirigeants allemands ont rendu hommage samedi à l'ancien président des Etats-Unis George H.W. Bush, décédé vendredi soir, en saluant son engagement «indéfectible» en faveur de la réunification allemande en 1989.

«L'Allemagne se souviendra toujours avec une profonde gratitude de son engagement indéfectible en faveur de la réunification allemande. L'unité allemande n'aurait pas été possible sans la confiance et l'amitié des États-Unis et de leur président», a estimé le président allemand Frank-Walter Steinmeier dans un télégramme de condoléances envoyé au président Donald Trump.

«Avec lui, les États-Unis d'Amérique ont perdu un homme d'État important. L'Allemagne pleure la perte d'un véritable ami», a-t-il poursuivi.

Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, a également regretté sur Twitter la disparition «d'un ami des Allemands» qui «n'oublieront jamais sa contribution» à la réunification du pays à la fin de la Guerre froide.

«En 1989, à l'heure du bouleversement, de l'épreuve, alors que les Blocs vacillaient et que leur affrontement qui durait depuis des décennies commençait à s'effriter, il a courageusement saisi l'occasion de mettre fin à la Guerre froide», a de son côté rappelé le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas.

«Il est aussi un architecte de l'unité allemande. Il l'a soutenue sans réserve dès le début. Nous ne l'oublierons jamais», a-t-il conclu.

«Un soutien sans faille de l'alliance avec l'Europe»

Emmanuel Macron a rendu hommage samedi à l'ancien président des Etats-Unis George H.W. Bush, décédé vendredi soir, en décrivant un «grand dirigeant et un soutien sans faille de l'alliance avec l'Europe».

«Au nom du Peuple français, j'adresse mes condoléances à la nation américaine suite au décès de l'ancien président américain George Bush père. C'était un grand dirigeant et un soutien sans faille de l'alliance avec l'Europe. Nos pensées à sa famille et à ses proches», a écrit le président français sur son compte Twitter.

(nxp/afp)

Trump assistera aux funérailles

Donald Trump assistera aux funérailles de l'ancien président George W.H. Bush, décédé vendredi à l'âge de 94 ans, a fait savoir la Maison Blanche samedi.

«Des funérailles nationales sont en cours d'organisation» a indiqué la porte-parole Sarah Sanders, depuis Buenos Aires où sont réunis les dirigeants du G20. «Le président a décrété un jour de deuil national le mercredi 5 décembre.

Il assistera aux obsèques à la cathédrale de Washington avec la Première Dame».

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!