JO 2018: Fourcade, quelques millimètres pour l'Histoire
Actualisé

JO 2018Fourcade, quelques millimètres pour l'Histoire

C'est grâce à l'aide de la photo-finish que le biathlète est devenu le Français le plus titré de l'histoire des Jeux d'hiver.

Martin Fourcade a dominé au sprint et d'une courte spatule l'Allemand Simon Schempp.

Martin Fourcade a dominé au sprint et d'une courte spatule l'Allemand Simon Schempp.

Keystone

La «course des rois» a débouché sur un finish de dingues! Epreuve de vérité du biathlon, la mass start 15 km a permis au Français Martin Fourcade de décrocher un 4e titre olympique, le 2e à Pyeongchang, au terme d'un sprint échevelé qui l'a vu devancer de quelques centimètres le «pauvre» Simon Schempp.

Martin Fourcade pensait d'abord avoir perdu ce sprint. A peine l'arrivée franchie, le Pyrénéen a tapé de rage son bâton dans la neige. Lui qui aime tant les statistiques et qui est tant avide de marquer l'histoire venait, pensait-il, de rater l'occasion de devenir le sportif français le plus titré de tous les temps aux JO d'hiver, devant Jean-Claude Killy. Mais, finalement, la photo-finish le réhabilitait dans toute sa grandeur: Fourcade avait bien gagné, pour une dizaine de centimètres, et dépassait Killy d'une unité avec 4 médailles d'or!

Quel orgueil, quelle énergie et quelle foi il lui a fallu pour se jeter ainsi sur la ligne, pied en avant, et retourner à son avantage un sprint mal emmanché! L'Allemand Schempp devait «se contenter» de la médaille d'argent, et le Norvégien Emil Hegle Svendsen, du bronze.

«Je me suis vu deuxième»

Ce succès est d'autant plus à saluer que Fourcade avait dû effacer deux fautes au tir, contre une à Schempp, ce qu'il a fait grâce à sa supériorité à ski. Il a en outre été victime d'une chute - sans gravité - lors de son premier tour de pénalité.

«Je me suis vu deuxième», a admis le vainqueur peu après l'arrivée. «Mais aujourd'hui, j'ai eu la tactique parfaite malgré les erreurs. C'est magique.» Avec ce nouveau succès, le Tricolore cimente sa place au sommet de la hiérarchie de tous les temps du biathlon, aux côtés du légendaire Norvégien Ole Einar Björndalen. En plus de ses quatre titres aux JO, Fourcade a gagné onze médailles d'or aux Mondiaux et six fois le général de la Coupe du monde.

Les Suisses n'ont joué aucun rôle dans ce concert des grands. Serafin Wiestner et Benjamin Weger ont commis deux erreurs dès la première séance de tirs - d'autres devaient suivre - et échoué respectivement au 24e et 27e rangs. C'est la première petite défaillance pour Weger à Pyeongchang, après ses deux bonnes 6es places en poursuite et sur l'individuelle. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion