Actualisé 09.05.2007 à 08:15

Le meurtre parfait existe-t-il?«Fracture»

THRILLER – Un mari cocu et jaloux tente le crime sans faute. Manque de bol, un procureur assoiffé de pouvoir ajoute son grain de sel.

«La faille» commence plutôt bien, grâce à la mise en place des éléments de base du parfait trhiller.

On se réjouit de voir apparaître à l'écran un Anthony Hopkins marqué par le temps, suivi du jeune Ryan Gosling, frais et rasé de près.

Hopkins incarne Ted Crawford, qui décide de tuer sa femme adultère. Lorsque l'inspecteur Nunally arrive sur les lieux du crime, il s'aperçoit que la victime n'est pas morte, mais qu'en plus, c'est la femme avec laquelle il a une liaison. Ce qui n'est pas très pratique, vous en conviendrez. Crawford signe des aveux complets, ce qui va faciliter la tâche du procureur adjoint, Willy Beachum, sur le point d'intégrer un prestigieux cabinet d'avocats. Mais Willy ne se doute pas que Ted Crawford va entamer avec lui un véritable jeu de piste...

Et c'est là où le bât blesse. Ce qui s'annonçait comme un film à suspense classique mais efficace se transforme en une lourde machine à brouiller les pistes. Le réalisateur en fait trop et (re)transforme Anthony Hopkins en une sorte d'Hannibal en quête de supériorité.

Les échanges Hopkins-Gosling frôlent parfois l'énormité, tant on s'attend à ce genre de dialogues. Reste qu'en cette période précannoise, il n'y a pas grand-chose d'autre à se mettre sous la dent.

Elsa Duperray

De Gregory Hoblit, avec Anthony Hopkins, Ryan Gosling

De Gregory Hoblit, avec Anthony Hopkins, Ryan Gosling

De Gregory Hoblit, avec Anthony Hopkins, Ryan Gosling

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!