Suisse: Frais d'itinérance: un politicien prend très cher
Actualisé

SuisseFrais d'itinérance: un politicien prend très cher

Un ancien ministre polonais a reçu une facture de 1388 francs après avoir utilisé son téléphone portable lors d'un séjour à Davos. Indigné, il a interpellé le Parlement européen.

par
dob/lhu
1 / 8
Radoslaw Sikorski ne décolère pas. Lancien ministre polonais des Affaires étrangères a découvert à ses dépens le coût de litinérance en Suisse.

Radoslaw Sikorski ne décolère pas. Lancien ministre polonais des Affaires étrangères a découvert à ses dépens le coût de litinérance en Suisse.

epa/Julien Warnand
Un séjour à Davos en 2018 à loccasion du Forum économique mondial (WEF) lui a valu une addition plus que salée.

Un séjour à Davos en 2018 à loccasion du Forum économique mondial (WEF) lui a valu une addition plus que salée.

Keystone/Laurent Gillieron
Es sei «eine Schande», dass die Schweiz kein unbegrenztes Roaming anbiete.

Es sei «eine Schande», dass die Schweiz kein unbegrenztes Roaming anbiete.

Keystone/Martial Trezzini

Radoslaw Sikorski ne décolère pas. L'ancien ministre polonais des Affaires étrangères a découvert à ses dépens le coût de l'itinérance en Suisse. Un séjour à Davos en 2018 à l'occasion du Forum économique mondial (WEF) lui a valu une addition plus que salée. Selon l'Aargauer Zeitung, une journée aura suffi pour que la facture de téléphone du politicien atteigne près de 1400 francs.

Durant son séjour dans les Alpes grisonnes, il a notamment utilisé son téléphone portable pour appeler, envoyer des SMS et surfer sur Internet. Le trafic des données mobiles à lui seul a coûté près de 1'100 francs au Polonais.

Itinérance sans frontières

L'homme politique admet qu'il avait reçu un SMS l'avertissant que son volume de données avait été épuisé. Toutefois, il ne pensait pas que sa facture qui s'élève habituellement à une centaine de francs dépasserait les 1'000 francs en seulement 24 heures.

Il est «honteux» que la Suisse, contrairement aux pays de l'Espace économique européen, ne participe pas à l'itinérance sans frontières, s'est indigné Radoslaw Sikorski.

Il remonte l'affaire jusqu'au Parlement européen

Le Polonais a profité du débat sur la Suisse au sein de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen mercredi pour évoquer sa mésaventure. Il a demandé ce qui pouvait être fait concernant la problématique des frais d'itinérance. Radoslaw Sikorski s'est également entretenu avec un député européen chargé des questions de consommation et a l'intention de soumettre la question par écrit à la Commission. S'il le faut, le politicien est prêt à faire part de ce problème à l'Assemblée plénière du Parlement européen.

«Une facture aussi élevée peut rapidement gâcher votre séjour en Suisse», a relevé le Polonais. Cela peut également représenter un danger selon lui. «Les skieurs ou les automobilistes dépendent de leur GPS.» Radoslaw Sikorski assure qu'il ne se préoccupe pas seulement des touristes de l'Union européenne en Suisse, mais qu'une itinérance illimitée serait également dans l'intérêt des Suisses qui se rendent dans l'UE. (dob/lhu/20 minutes)

Ton opinion