Berne: Frais liés à l'abus d'alcool à la charge des responsables
Actualisé

BerneFrais liés à l'abus d'alcool à la charge des responsables

L'Union suisse des arts et métiers souhaite que les frais médicaux engendrés par une consommation abusive d'alcool ne soient plus pris en charge par les caisses maladie.

par
ofu
Appeler l'ambulance pour un coma éthylique coûte jusqu'à 1500 francs.

Appeler l'ambulance pour un coma éthylique coûte jusqu'à 1500 francs.

Pour l'Union suisse des arts et métiers (USAM), le Conseil des Etats fait fausse route. Dans le cadre de la révision de la loi sur l'alcool, celui-ci voudrait interdire de vendre de l'alcool entre 22h et 6h. L'USAM considère cette décision comme disproportionnée et peu fructueuse.

Pour marquer son opposition, l'organisation propose une alternative: seuls les fautifs, et non toute la population, doivent prendre en charge les frais engendrés par une consommation abusive d'alcool. «Toute personne qui a trop bu doit payer les éventuels coûts qu'elle cause», a affirmé à «SonntagsBlick» Rudolf Horber, président de l'Alliance des milieux économiques pour une politique de prévention modérée.

Lorsque les responsables sont mineurs ce serait aux parents de passer à la caisse, affirme Rudolf Horber. Devraient être pris en charge les frais d'ambulance, les soins prodigués aux urgences ainsi que les séjours en cellule de dégrisement. Selon le «SonntagsBlick», appeler l'ambulance pour un coma éthylique reviendrait rapidement à 1500 francs.

Il y a trois ans, l'élu Toni Bortoluzzi (UDC/ZH) avait déposé une initiative parlementaire qui demandait à ce que les caisses maladie ne soient plus obligées de payer les frais liés à l'abus d'alcool. Les commissions de santé du Conseil national et du Conseil des Etats avaient accepté la motion. Mais celle-ci n'a toujours pas été concrétisée.

Ton opinion