France - Corée: «Désespérant!»
Actualisé

France - Corée: «Désespérant!»

La presse française ne mâche pas ses mots après le résultat mitigé du onze français face à la Corée du Sud.

Réactions après-match

Déception, désespoir: le match nul 1-1 concédé par la France face à la Corée du Sud alimente les frustrations de la presse française, qui s'attarde à peine sur le but refusé à Patrick Vieira en première mi-temps. La presse sud-coréenne, elle, jubile.

«Désespérant!» Le titre barre la Une du quotidien sportif «L'Equipe», au-dessus d'une photo prise à la 81e minute, montrant l'égalisation de Park Ji-sung. Fabien Barthez est genoux à terre, son défenseur central Williams Gallas hurle, tandis que Claude Makelele semble s'effacer à l'arrière-plan. L'un des envoyés spéciaux relève une seconde mi-temps «trop faible, trop inquiétante quant à leurs ressources physiques et à leur capacité durable à faire bloc».

«L'histoire bégaye»

En cette période de baccalauréat, «Le Parisien» accorde une mention «passable...» à la performance collective des «Bleus». «Décidément l'histoire bégaye», relève le chroniqueur, rappelant qu'il y a quatre ans, lors de la Coupe du monde en Corée, l'équipe de France était dans une situation analogue avant son dernier match de premier tour: il lui fallait battre le Danemark par deux buts d'écart. Défaite, élimination prématurée, trois buts encaissés pour aucun but marqué. «La France reste à ce jour la seule tête de série à ne pas avoir encore gagné dans ce Mondial.»

«Encore nul!», titre «La Provence» en première page. «Le compte n'y est toujours pas», s'inquiète «Le Républicain lorrain» dont la photo de Une montre Domenech, mains sur les hanches, sans un regard sur Zidane au moment où le capitaine rejoint le banc, remplacé par Trezeguet.

La presse coréenne aux anges

En Corée du Sud, le ton est tout autre. «Park Ji-sung déclenche un matin de délire», titrait le quotidien à plus grand tirage du pays, le «Chosun Ilbo», qui a repoussé son impression jusque tard dans la matinée pour pouvoir évoquer le sujet du jour. Un triomphal «Nous avons vaincu» barrait une pleine page du «JoongAng Ilbo» sur fond de photo couleur géante du héros du jour, Park Ji-sung, auteur du but coréen. D'autres journaux publiaient également des éditions spéciales et de pleines Une immortalisant le buteur Park.

Le match

La Corée du Sud a joué un bien mauvais tour à l'équipe de France. En arrachant un match nul mérité (1-1), la troupe de Dick Advocaat a fait un grand pas vers la qualification pour les huitièmes de finale. Pour sa part, le onze hexagonal est plus que jamais en danger.

L'équipe de France semblait avoir retrouvé sa sereinité. Dans la même disposition tactique que contre la Suisse, les «Bleus» quadrillaient le terrain à la perfection. Sous la régie d'un solide Patrick Viera - de retour aux affaires - pour diriger la phase défensive, le onze de Raymond Domenech gérait de main de maître les quarante-cinq premières minutes.

La Corée du Sud - dans son 4-3-1-2 classique - se faisait régulièrement piégée, notamment dans les intervalles où Sylvain Wiltord et surtout Florent Malouda pouvaient donner libre cours à leur vitesse. Le retour du Lyonnais faisait énormément de bien à une formation tricolore parfois à bout de souffle ces derniers temps. Zinedine Zidane, sobre mais efficace, jouait le rôle de relais et de plaque tournante entre la solidité du bloc axial et la vivacité des éléments de couloir.

Retournement de situation

En pointe, Thierry Henry ressemblait à nouveau à la gazelle qu'il est sur les pelouses de Premier League. Jouant souvent dos au but, le «Gunner» parvenait également à se mettre dans le sens de la marche pour apporter la percussion qui avait fait défaut jusque-là. D'ailleurs, à la 9e, sur une frappe contrée de Wiltord, il héritait du cuir seul dans l'axe des 16 m et allait ajuster le gardien coréen impuissant. Il mettait ainsi fin à 369 minutes de disette offensive des «Bleus» en Coupe du monde, leur dernière réussite remontant au 3-0 d'Emmanuel Petit contre le Brésil lors de la finale de 1998.

La France aurait même dû rentrer aux vestiaires avec un avantage doublement plus grand, puisque l'arbitre n'accordait pas un but de Viera, dont la tête avait franchi la ligne. En deuxième mi-temps, les Coréens prenaient le pas sur des Français visiblement émoussés. L'entrée de Franck Ribéry à la 60e revitalisait toutefois les «Bleus» un court instant. Car les hommes d'Advocaat dominaient progressivement tous les secteurs du jeu, en particulier les duels. A la 81e, sur un centre Seol Ki-Hyeon remis de la tête par Cho Jae- Jin, Ji Sung Park trompait Fabien Barthez et égalisait.

Une France vieillissante

La Corée du Sud renversait complètement la vapeur dans le dernier quart d'heure. En première période, elle avait montré ses limites sur la pelouse du Zentralstadion de Leipzig. Sa star Park Ji-Sung perdait tous ses duels face à Eric Abidal et son duo d'attaquants Lee Chun-Soo/Cho Jae-Jin s'avérait incapable de passer devant l'athlétique défense adverse, parmi laquelle un Lilian Thuram «capé» pour la 116e fois, soit égalant le record de Marcel Desailly.

Mais le fin de match confirmait deux choses que tout le monde savait déjà: l'équipe tricolore vieillissante est incapable d'aligner deux mi-temps d'égales valeurs et les «diables rouges» asiatiques possèdent une capacité d'endurance hors du commun.

Tout sera très compliqué pour la France contre le Togo. Privée d'Abidal et de Zidane, suspendus, les hommes de Domenech pourraient bien sortir une nouvelle fois par la petite porte, comme en 2002. Si la Suisse bat les Africains lundi, un match nul contre la Corée du Sud suffirait à la «Nati» pour se qualifier et peut-être envoyer les «Bleus» au purgatoire.

France - Corée du Sud 1-1 (1-0)

Zentralstadion, Leipzig. 43 000 spectateurs (guichets fermés). Arbitre: Archundia (Mex).

Buts: 9e Henry 1-0. 81e Park.

France: Barthez; Sagnol, Thuram, Gallas, Abidal; Vieira, Makelele; Wiltord (60e Ribéry), Zidane (92e Trezeguet), Malouda (88e Dhorasso); Henry.

Corée du Sud: Lee Won-Jae; Kim Young-Chul, Choi, Kim Dong-Jin, Lee Young-Pyo; Lee Eul-Yong (Seol Ki-Hyeon), Kim Nam-Il, Lee Ho (69e Kin Sang-Shik); Park Ji-Sung; Lee Chun-Soo (72e Ahn Jung- Hwan), Cho Jae-Jin.

Notes: les deux équipes au complet. 31e but de Viera pas accordé alors que le ballon avait franchi la ligne.

Avertissements: 11e Lee Ho. 29e Kim Dong-Jin. 79e Abidal (suspendu pour le prochain match). 85e Zidane (suspendu pour le prochain match). (si)

Ton opinion