Actualisé 10.07.2006 à 08:57

France: deux fillettes retrouvées sauves

Deux fillettes disparues samedi dans le Maine-et-Loire ont été retrouvées saines et sauves hier.

Emeline et Mélissa ont regagné en fin de matinée dimanche leur domicile à Bouillé-Ménard, dans la région d'Angers. Elles ont été «raccompagnées au domicile de leur mère par une habitante» d'un village distant de quelques kilomètres, a indiqué la procureure de la République d'Angers, Brigitte Angibaud. Les circonstances de leur disparition restent obscures.

Cette femme a expliqué avoir hébergé les deux soeurs en accord avec la famille. Mais «la mère des fillettes affirme qu'elle ne connait pas cette femme», a précisé Mme Angibaud. «Les enquêteurs devront déterminer dans quelles conditions le départ et le retour des fillettes se sont déroulés», a-t-elle précisé.

Personne n'a été placé en garde à vue dans l'immédiat. Les fillettes vont être «examinées», a précisé la magistrate.

Médias alertés

Elle a cependant défendu le déclenchement, dimanche à 08h00, du tout nouveau Plan Alerte Enlèvement, mis en place en février: il consiste à lancer à la radio, à la télévision et sur les panneaux des gares et autoroutes, ainsi que dans le métro, une alerte appelant la population à aider à rechercher l'enfant enlevé et son ravisseur présumé.

«On n'avait pas le choix. On avait le témoignage d'une enfant qui aurait été témoin d'un certain nombre de choses (...) et nous avions le sentiment que les fillettes étaient en danger. Les parents, selon leurs dires, ignoraient totalement où étaient leurs enfants», a expliqué la procureure à la presse.

Mélissa et Emeline n'avaient pas réapparu à leur domicile «depuis le 8 juillet vers 15h00», précisait le ministère dans son message d'alerte. Il soulignait qu'elles avaient été aperçues pour la dernière fois peu avant 16h00 et «apparaissaient suivre contre leur gré un individu de type européen, de taille et de corpulence moyennes».

D'importants moyens avaient été déclenchés dès samedi soir avec la mobilisation de 150 gendarmes, aidés de chiens, d'une équipe de plongeurs et d'un hélicoptère. En quelques heures, les 600 habitants de Bouillé-Ménard ont été contactés par les enquêteurs.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!