Actualisé 10.03.2006 à 07:11

France: fin de la prise d'otage de lycéens, sans effusion de sang

Le forcené s'est rendu sans violence après environ cinq heures. Les 23 otages, dont 20 élèves, ont été libérés sains et saufs.

L'enseignant contractuel âgé de 33 ans s'était enfermé avec ses otages, des adolescents de 17 et 18 ans, dans une salle de classe du lycée technique Colbert de Torcy. Dépressif, il souhaitait attirer l'attention des autorités sur sa situation professionnelle.

L'homme n'était pas armé, comme on l'avait d'abord cru, mais porteur d'une «arme factice», un jouet, a dit à la presse le préfet du département, Stéphane Bouillon.

Sous médicament

«Il avait un problème, il avait besoin de discuter», a ajouté le préfet sur l'antenne de France 2, soulignant que l'homme était connu à Sablé pour «un problème médical».

«Il était sous médicament et apparemment sous l'emprise de l'alcool ce qui l'a amené à passer à l'acte», a dit le préfet. «Il était calme mais avait des revendications décousues, qui relevaient de la paranoïa», a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre, Dominique de Villepin, a félicité les forces de l'ordre, notamment le GIGN (Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale), qui ont procédé à la libération des otages et à l'interpellation du forcené. Les 900 autres élèves avaient été évacués du bâtiment, cerné par les forces de gendarmerie.

Le preneur d'otages avait effectué en 2004 un remplacement dans l'établissement. Il est sans emploi depuis lors et disait vouloir s'entretenir de sa situation professionnelle avec François Fillon, ancien ministre UMP de l'Education, qui a été maire de Sablé de 1983 à 2001.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!