Actualisé 02.04.2020 à 06:15

Cyclisme

«France» plus importante que «Tour de France»

Christian Prudhomme, le directeur de la Grande Boucle, a assuré que sa compétition n'aurait pas lieu à huis clos. Peut-être plus tard dans l'été, par contre.

de
Sport-Center
Le boss du Tour.

Le boss du Tour.

Keystone

L'ancien commentateur de France Télévisions l'a assuré à la presse: le Tour de France n'aura pas lieu devant des bords de route vidés des spectateurs, malgré la pandémie du nouveau coronavirus. «Pour le moment, le Tour est toujours fixé aux dates prévues, a lâché Christian Prudhomme à Sports-Auvergne.fr. Mais bien sûr que tout dépend de ce qu'il va se passer dans cette crise.»

«Dans 'Tour de France', le mot le plus important est 'France', a-t-il continué. Il y a une seule chose que je veux, c'est que la Grande Boucle ait lieu cet été. Ce n'est pas pour le bien du Tour de France lui-même, mais bien davantage que s'il ne pouvait avoir lieu, ça voudrait dire que le pays sera dans une situation catastrophique. On espère vraiment que ce ne sera pas le cas.»

Le patron du Tour a également dit que, pour le moment, lui et ses collègues d'A.S.O. (organisateur de la compétition et éditeur, notamment, du journal L'Equipe) discutaient de la possibilité de faire disputer l'épreuve plus tard dans la saison. Maintenant que les Jeux olympiques ont été reportés d'une année, une possibilité s'ouvre à la fin de juillet voire au mois d'août.

Ce qui est certain, donc, c'est que la plus grande course du monde, «ne se tiendra pas à huis clos», a affirmé avec force Prudhomme. Une décision finale quant à un report ou une annulation pure et simple sera prise le 15 mai prochain. La course de préparation du Criterium du Dauphiné a quant à elle été annulée mardi, comme toutes les épreuves prévues avant le 1er juin.

RCA

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!