Actualisé 15.09.2007 à 19:14

France: Quatre partis de gauche annoncent une riposte commune

La Courneuve - Réunis à La Courneuve, les principaux dirigeants de la gauche française ont appelé samedi à la «riposte» afin de donner un «coup d'arrêt» à la politique de Nicolas Sarkozy et de la droite.

Mais de profonds désaccords subsistent.

Lors d'un débat à la fête de l'Humanité, Marie-George Buffet (PCF), François Hollande (PS), Cécile Duflot (Verts) et Olivier Besancenot (LCR) ont poussé à la reconstruction de la gauche, un chantier titanesque après la débâcle de la présidentielle.

«Chers camarades, si on veut gagner, ce sera tous ensemble qu'on le fera», a lancé le premier secrétaire du PS. «On ne pense pas tous pareil, mais on est tous unis contre la droite et sa politique».

En dépit de leurs divergences sur le fond, les chefs de parti sont tombés d'accord sur la nécessité de contrer sans attendre une droite qui «n'est pas une droite ordinaire» et «porte tous les jours atteinte aux droits de l'Homme.»

Retraites

Marie-George Buffet a ainsi obtenu la réactivation du «comité de riposte» de la gauche lancé en février 2006 avant d'être mis entre parenthèse. L'instance doit se réunir mardi à Paris, au soir du discours de Nicolas Sarkozy sur le lancement de la réforme des régimes spéciaux de retraites.

Le contenu de la discussion de mardi n'a pas été précisé, Olivier Besancenot souhaitant une prise de position commune sur les régimes spéciaux de retraite, tandis que François Hollande demandait que le débat porte plus généralement sur le pouvoir d'achat.

Olivier Besancenot s'est taillé un franc succès en appelant la gauche à s'assumer pleinement, comme le fait aujourd'hui la droite, au lieu de lorgner parfois du côté des thèses de ses adversaires.

Municipales de 2008

A la tribune, MMe Buffet a évoqué les municipales de mars 2008, à l'origine de tensions entre PCF et PS, en demandant que «toute la gauche soit réunie dès le premier tour». M. Hollande s'est borné à se dire favorable à «des listes de rassemblement de la gauche, le plus largement possible».

De nombreuses personnalités de la gauche ont arpenté la «fête de l'Huma» qui, selon les dirigeants communistes, est en passe de battre ses records d'affluence. Arlette Laguiller, la porte-parole de Lutte ouvrière, a cependant mis l'accent sur la confusion qui semble agiter la gauche, qu'elle soit de gouvernement ou radicale.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!