Actualisé 11.09.2008 à 05:13

Coupe du monde 2010France-Serbie: Domenech soulagé par le jeu de son équipe

Le sélectionneur tricolore, Raymond Domenech, a affiché une satisfaction mesurée après la victoire de son équipe sur la Serbie (2-1), mercredi soir au Stade de France.

Elle permet à la sélection tricolore de se relancer dans les éliminatoires de la Coupe du monde, tout en offrant un sursis à son entraîneur menacé d'éviction.

«Je suis soulagé de savoir que cette équipe a répondu à ce que j'imaginais qu'elle était capable de faire. C'est déjà pas mal» a estimé le patron des Bleus en conférence de presse d'après-match.

Après une mi-temps à tâtonner en attaque, les Tricolores ont été récompensés de leurs efforts et ont fait sauter le verrou serbe grâce à deux buts de Thierry Henry (54e) et Nicolas Anelka (64e). Ils ont hélas encore pris un but sur coup de pied arrêté.

Battue (3-1) en Autriche samedi dernier pour ses débuts dans les éliminatoires, la France a relevé la tête devant son public et affiché un autre visage que celui montré à Vienne.

«Avoir gagné, c'est pas mal déjà» a souligné Domenech. «Contre l'Autriche nous avons fait un match qui n'était pas catastrophique dans le jeu, mais nous avions été en difficulté sur coup de pieds arrêtés. Là, on confirme que nous avons une équipe capable de bien jouer au football, de créer quelque chose, de montrer de l'envie, de l'allant, d'aller presser l'adversaire haut contre une équipe difficile à manoeuvrer. On a réussi à le faire, ce sont des motifs de satisfaction suffisants pour ce soir».

Domenech avait procédé à trois changements par rapport à la défaite en Autriche. Il a notamment lancé le néophyte Gaël Clichy au poste de latéral gauche et offert une première titularisation à Yoann Gourcuff.

«Toute l'équipe a été intéressante chacun dans son registre, chacun à son poste, chacun a montré ses capacités à se hisser à un niveau de jeu international» a précisé Domenech. «Pour les jeunes joueurs qui commencent, ce n'est jamais facile. Certains ont montré qu'ils avaient l'étoffe pour faire des carrières internationales, a eux de confirmer»

Pour Radomir Antic, le sélectionneur serbe, son équipe après un bon début de match a marqué le pas physiquement dans le dernier quart de la première période et en seconde mi-temps. «On a eu une baisse de régime. C'est une des choses sur lesquelles il faut que l'on travaille», a concédé l'entraîneur de la sélection serbe.

Domenech est sur la même longueur d'ondes.

«Un match c'est comme un combat de boxe», a-t-il confié. «On use l'adversaire et à un moment il fatigue. On arrive dans ces moments là à exploiter quelques failles c'est ce que l'on a fait ce soir». (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!