Cinéma - «France», triste peinture du monde
Publié

Cinéma«France», triste peinture du monde

Bruno Dumont laisse de côté la comédie bur­lesque pour la satire politico-­sociale, boudée au Festival de Cannes.

par
Marine Guillain

France (Léa Seydoux), c’est une journaliste d’antenne. Pour son émission «Regards sur le monde», elle se met en scène au cœur de bombardements, sur une embarcation de migrants, face à la femme d’un violeur… des situations en ­décalage complet avec sa vie bourgeoise. Mais elle est malheureuse. Elle ne supporte plus la célébrité, sa vie familiale vend tout sauf du rêve et, dans sa solitude, elle ne trouve pas de sens à sa vie.

Avec «France», accueilli très froidement au Festival de Cannes, Bruno Dumont («Ma Loute», «Jeanne») laisse de côté la comédie bur­lesque pour la satire politico-­sociale. Le cinéaste n’y va pas de main morte pour dénoncer le narcissisme, l’artificialité, les inégalités ou encore le voyeurisme alimenté par les médias et les réseaux sociaux. Le ton du récit est ambivalent, mais le résultat reste efficace, aussi grinçant qu’effarant.

«France»

De Bruno Dumont. Avec Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay. Sortie le 25 août 2021. Note: ***

Ton opinion

2 commentaires