François Hollande appelle au calme
Actualisé

François Hollande appelle au calme

PARIS - Le chef du PS a demandé mardi l'arrêt des «violences» et actes de vandalisme commis dans plusieurs villes de France depuis l'élection de Nicolas Sarkozy.

Une manifestation anti-Sarkozy a dégénéré lundi soir à Paris.

«J'avais lancé dès dimanche soir un appel à la responsabilité et au calme (...) Il peut y avoir de la déception, de la colère, de la frustration, mais le seul moyen de réagir, c'est de prendre des bulletins de vote, pas d'autres instruments», a déclaré M. Hollande sur la radio RTL.

«Tous ceux qui se livrent à ces violences ne rendent service qu'à ceux qui veulent plus d'ordre, plus de dureté», a-t-il ajouté.

Interpellations

Lundi soir, une manifestation anti-Sarkozy de plusieurs centaines de jeunes, dont certains criaient «Sarko, facho!», a dégénéré en heurts avec la police autour de la place de la Bastille, à Paris, où des affrontements avaient déjà eu lieu dimanche soir.

Selon la préfecture, un policier a été blessé, dix véhicules incendiés, deux magasins pillés et 17 vitrines cassées. Plus de 20 personnes soupçonnées d'avoir participé à cette manifestation étaient en garde à vue mardi.

A Toulouse, trois membres des forces de l'ordre ont été blessés par des jets de projectiles lors d'affrontements qui ont entraîné 22 interpellations dans la nuit de lundi à mardi. Plus de 60 véhicules ont aussi été incendiés. Ces incidents ont eu lieu dans des quartiers sensibles de Toulouse mais aussi en plein centre- ville.

Des heurts ont aussi eu lieu à Lille, où une centaine de manifestants a arpenté les rues du centre et de quartiers populaires pendant près de quatre heures, renversant des poubelles, bloquant des rues au moyen de barrières et jetant à plusieurs occasions des pavés dans les vitrines des magasins.

730 véhicules incendiés

Dans la nuit de dimanche à lundi, 730 véhicules ont été incendiés dans toute la France et 592 personnes interpellées lors d'échauffourées qui ont suivi l'élection de Nicolas Sarkozy. Selon la Direction générale de la police nationale (DGPN), ce sont des «mouvements d'extrême gauche, anarchistes ou autonomes» qui sont à l'origine de ces heurts avec les forces de l'ordre.

Objectif: tous les pouvoirs

Toujours sur RTL, M. Hollande a dit s'attendre à voir Nicolas Sarkozy agir avec modération dans les premières semaines de son mandat de président de la République. Mais selon le responsable socialiste, l'objectif de M. Sarkozy reste «tous les pouvoirs».

Comme il l'avait annoncé, le principal intéressé a choisi de faire une brève «retraite» avant de prendre ses fonctions le 16 mai prochain. Il se trouvait mardi à bord d'un yacht au large de l'île de Malte.

Accompagné de son épouse Cécilia, de leur fils Louis, 10 ans, et de quelques proches, le président-élu est arrivé lundi à bord d'un jet privé à l'aéroport international de La Valette, au lendemain de son élection.

Comme Napoléon

Le yacht sur lequel il a passé la nuit a été vu mardi matin appareiller en direction de la Sicile, une croisière qui prendrait quatre heures. On ignorait s'il s'agissait de sa destination ou s'il reviendrait à Malte.

Pour certains Maltais, cette visite surprise rappelle une autre arrivée française inattendue. En route pour sa campagne d'Egypte, Napoléon avait pris l'île aux Chevaliers de Saint-Jean en 1798.

(ats)

Ton opinion