Actualisé 26.11.2015 à 08:42

Genève

François Longchamp salue la reprise des discussions

Tout en soulignant des échanges constructifs, le gouvernement genevois a fait quatre propositions pour assainir les finances publiques d'ici à la fin de la législature.

François Longchamp, président du gouvernement genevois.

François Longchamp, président du gouvernement genevois.

Le Conseil d'Etat genevois a salué mercredi les échanges constructifs qu'il a eus avec les syndicats de la fonction publique.

S'il ne revient pas sur l'objectif d'économiser 200 millions de francs sur trois ans, il se dit ouvert à la discussion sur les moyens pour l'atteindre.

Le gouvernement a fait quatre propositions pour assainir les finances publiques d'ici à la fin de la législature: hausse du temps de travail à 42 heures hebdomadaires, encouragement du temps partiel, gel des embauches et raccourcissement des procédures de licenciement. «Ces pistes sont indicatives», a précisé devant les médias François Longchamp, président du Conseil d'Etat.

Les discussions ont repris avec tous les syndicats vendredi passé, et une autre séance aura lieu jeudi après-midi. Or, une assemblée du personnel de l'Etat et du secteur subventionné aura lieu mercredi soir pour décider d'une nouvelle grève reconductible dès mardi. Condition posée par les syndicats: le retrait du projet du gouvernement de réduire de 5% les charges de la fonction publique.

«Nous parlons d'une somme correspondant à 5% des dépenses en personnel, soit 200 millions d'économies», a nuancé François Longchamp. Selon lui, l'assainissement des finances publiques est incontournable. Mais le Conseil d'Etat n'a pas de tabou quant aux moyens, pour autant que ceux-ci «ne mettent pas en péril le service public et soient pérennes». (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!