Actualisé 30.09.2011 à 14:04

Elections cantonales - VD François Marthaler renonce au Conseil d'Etat

Le conseiller d'Etat François Marthaler ne se représentera pas pour un 3e mandat.

François Marthaler ne se représente pas.

François Marthaler ne se représente pas.

Le conseiller d'Etat François Marthaler renonce à briguer un troisième mandat au Conseil d'Etat vaudois. Ce départ ouvre encore davantage le jeu politique en vue des élections cantonales de mars 2012. Verts et socialistes définiront leur stratégie après les fédérales.

Après avoir laissé planer le doute pendant tout l'été, l'écologiste de 51 ans a annoncé vendredi qu'il quittera la politique au terme de la législature, le 30 juin 2012. «Après quinze ans d'intense engagement, au Grand Conseil dès 1998, puis dès 2004 au Conseil d'Etat, j'ai envie d'un nouveau défi», a déclaré François Marthaler vendredi devant la presse à Lausanne.

«La décision a été un peu longue à prendre», a-t-il concédé. «J'ai été mis sous pression par les Verts et par les socialistes. Le décès de Jean-Claude Mermoud a aussi joué un rôle».

Les obsèques de Jean-Claude Mermoud

«Ma présence n'est pas impérative pour permettre au parti de conserver son siège et à la gauche de renverser la majorité», a estimé le chef du Département des infrastructures (DINF). La désignation jeudi de Béatrice Métraux pour briguer la succession du ministre UDC le 27 novembre montre que les Verts ont la capacité de présenter des candidatures crédibles, a-t-il noté.

L'annonce du décès de Jean-Claude Mermoud

Plusieurs idées

Le ministre va continuer à travailler pendant neuf mois jusqu'à la fin de la législature, notamment sur le «chantier monstrueux» de la cyberadministration. Puis il veut retrouver sa femme quelques semaines, avant d'entamer une nouvelle carrière.

«J'ai plusieurs idées qui me titillent: l'aide au développement, la micro-finance, les logiciels libres, ou encore les greentechs pour surfer sur la vague du moment».

Pas déçu

A l'heure du bilan, François Marthaler estime avoir pu faire valoir ses idées durant les 8 ans passés à la tête des Infrastructures. «J'ai atteint les objectifs que je m'étais fixés avant d'entrer en fonction, notamment de faire du développement durable la colonne vertébrale de la législature».

Parmi ses réalisations, le ministre a cité la réforme de l'informatique cantonale, le développement du RER, la gare de Malley, l'Agenda 21 ou la planification des routes cantonales. «L'expérience a été passionnante», même si les premières années ont été pénibles en raison du manque de moyens, a-t-il raconté.

Fini la politique

François Marthaler estime laisser un département avec une vision et une planification pour les dix ou quinze ans à venir. Le chef du DINF a avoué avoir eu un style de management proche de celui d'une entreprise privée, ce qui a l'a parfois fait passer «pour un extra- terrestre».

Avant d'embrasser la carrière politique, l'économiste avait dès 1991 dirigé la Bonne Combine, une coopérative qui s'occupe de réparations en tout genre, puis un bureau d'investigation sur le recyclage et la durabilité.

Aller de l'avant

Les Verts vaudois prennent acte de cette décision, a déclaré leur président Yves Ferrari à l'ats. «Nous nous réjouissons qu'une information ait été donnée, afin de pouvoir aller de l'avant. Le parti a préparé plusieurs scénarios en vue des prochaines échéances électorales. Il peut maintenant en supprimer un».

François Marthaler a joué en équipe. Il a été fidèle à la cohésion de la minorité de gauche, hormis des frictions dans le dossier de la CGN, a relevé la présidente des socialistes Cesla Amarelle.

«C'est un homme d'exécutif qui a fait avancer les dossiers, même s'il était souvent en décalage, ce qui en a agacé plus d'un». Il faut désormais attendre le score des Verts et du PS aux élections fédérales du 23 octobre, avant de voir comment préparer la succession, a-t-elle souligné. (ats)

Quel candidat choisir?

Réalisez votre profil politique en remplissant notre questionnaire anonyme et comparez-le à celui des candidats aux élections fédérales du 23 octobre prochain.

A tout moment, retrouvez la liste des candidats que vous avez sélectionnés ainsi que votre bulletin de vote modifiable à volonté.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!