Cyclisme: Frank Schleck s'adjuge le Tour de Suisse

Actualisé

CyclismeFrank Schleck s'adjuge le Tour de Suisse

Le coureur le plus imperméable dans ce Tour de Suisse le plus arrosé de l'ère moderne est bien Frank Schleck.

Frank Schleck a créé la surprise sur la boucle helvétique.

Frank Schleck a créé la surprise sur la boucle helvétique.

Le Luxembourgeois de l'équipe Saxo Bank a créé la surprise en arrachant la victoire finale au terme du contre-la-montre de Liestal (26,9km). L'Allemand Tony Martin (HTC) a remporté cette dernière étape avec 17'' d'avance sur Fabian Cancellara. Le Valaisan Steve Morabito a terminé au pied du podium.

Cette boucle helvétique a maintenu le suspense jusqu'au bout. Le Néerlandais Robert Gesink, qui menait le classement général, avant le départ de l'ultime étape, a complètement craqué. Le coureur de l'équipe Rabobank n'a jamais trouvé son rythme et s'est retrouvé classé au 40e rang à 2'19'' de Martin. «Franchement pour moi, Robert Gesink était le favori. Il a fait des grands progrès dans le contre-la-montre. C'est un coureur pour qui j'ai le plus grand respect car il sait se faire souffrir», relevait très fair-play Frank Schleck.

L'effondrement du vainqueur de l'étape-reine à La Punt semblait ouvrir la porte du succès à Lance Armstrong, septième du général, avant de s'élancer sur le tracé de Liestal. Mais l'Américain qui tenait absolument à inscrire son nom une deuxième fois au palmarès du Tour de Suisse après 2001 ne développe plus la même puissance que dans ses années glorieuses. Au sommet de la côte (12e km), il comptait déjà 15'' de retard sur Frank Schleck. Dans la deuxième partie où sa force aurait dû lui permettre de regagner du terrain, il n'a pu reprendre que 20'' au Luxembourgeois. C'était insuffisant pour le coiffer sur le podium. Toutefois à 39 ans, l'Américain est toujours présent aux avant-postes.

La forme de sa vie

Frank Schleck (30 ans) tient la forme de sa vie. Voilà quelques semaines, il avait pris la deuxième place du Tour du Luxembourg derrière l'Italien Carrara avec un succès d'étape à la clé. Sur le Tour de Suisse, il s'est déjà illustré lundi avec sa victoire légèrement détaché à Schwarzenburg. Là, il a stupéfait son monde avec le gain du classement général. «Avec mon frère Andy, nous nous sommes beaucoup entraînés dans le contre-la-montre. Nous n'avons pas lésiné sur les sorties derrière scooter», précise l'aîné de Schleck, 13e à Liestal.

Inévitablement, le Tour de France revient sur le tapis lui qui s'était imposé lors de l'étape du Grand-Bornand l'an dernier. «Avant de parler du Tour de France, je tiens d'abord à dédier ma victoire à Kim Kirchen», lâche-t-il la gorge nouée. Moi et ma famille, nous pensons très fort à lui. Il va être père de jumeaux dans peu de temps et moi qui suis papa depuis deux mois je sais ce que cela représente. Pour le Tour, ce succès me met en confiance c'est sûr. Vous avez aussi vu que Andy était en forme dans l'étape de l'Albula. On va être là pour la Grande Boucle.»

Côté suisse avec dix coureurs au départ, le bilan est satisfaisant. Cancellara a remporté la première étape contre-la- montre. Il a ensuite compris que les cols hors-catégorie représentaient encore un obstacle trop élevé pour lui. Il a alors préparé l'ultime chrono de Liestal avant de subir une défaite face à Martin. «Le mauvais temps incessant a eu raison de ma musculature. Je souffrais dimanche de douleurs musculaires dans la région du bassin», a relevé le Bernois toutefois satisfait de sa performance. Le quatrième rang final de Steve Morabito rassure également le Valaisan qui n'avait pu disputer le Giro pour des problèmes d'allergie. Dans la montagne, il est bien là. Peut-être pourra-t-il se mêler à la lutte pour une victoire d'étape au Tour de France.

(ats)

Ton opinion