Actualisé 11.04.2011 à 09:34

Energies renouvelablesFranz Weber combat les éoliennes

Pour l'écologiste, non seulement les hélices géantes détruisent le paysage, mais elles ne sont pas rentables. Il menace de lancer une initiative.

von
Renaud Bournoud

Alors que les Verts et les Vert'libéraux étaient réunis en congrès – chacun de leur côté –, un troisième courant écolo est sorti du bois ce week-end. Franz Weber, 83 ans, a profité des colonnes de la «NZZ am Sonntag» pour dire tout le mal qu'il pense des éoliennes. L'infatigable défenseur de Lavaux menace même de lancer une initiative populaire au niveau national contre ce type d'installations. «Nous n'en sommes encore qu'au début de la bataille. Mais si l'on continue à vouloir nous imposer des éoliennes, le peuple sera appelé à trancher», nous a-t-il encore dit hier après-midi.

«La solution c'est la solaire»

Le Montreusien, qui soutient déjà l'initiative populaire neuchâteloise contre l'implantation d'éoliennes sur les crêtes du Jura, reproche aux mâts de défigurer le paysage. «Et la destruction ne s'arrête pas là! Il faut aussi bétonner des pistes d'accès à ces installations», ajoute-t-il. La solution, pour lui, c'est le solaire. «De toute façon, la production énergétique des éoliennes est ridicule, ce n'est rentable que pour les promoteurs», juge-t-il.

«Franz Weber n'y connaît rien»

«Franz Weber ne sait pas de quoi il parle, il n'y connaît rien, lâche la Vert'libérale Isabelle Chevalley. Ce sont les extrémistes des énergies renouvelables, il y a aussi Pro Natura qui se bat contre les micro­centrales hydroélectriques, et les Monuments historiques qui ne veulent pas entendre parler du solaire», observe celle qui travaille pour les Services industriels de Genève sur la question éolienne. Isabelle Chevalley se dit néanmoins ravie d'un possible vote du peuple sur la question. «On pourra enfin constater que la grande majorité silencieuse de la population est favorable à l'énergie éolienne.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!