Actualisé 28.01.2020 à 10:23

GenèveFraude à la régularisation des sans-papiers?

Soupçonné d'avoir produit de faux documents pour aider à régulariser la situation de clandestins, un individu a été arrêté.

von
dra
La grande majorité des sans-papiers travaille dans l'économie domestique. (Image d'illustration)

La grande majorité des sans-papiers travaille dans l'économie domestique. (Image d'illustration)

Keystone/Gaetan Bally

L'enquête de la justice genevoise porte sur plus d'une centaine de dossiers. Le 13 janvier dernier, un individu a été interpellé en marge de l'opération Papyrus, le processus de régularisation de sans-papiers initié par le Canton en 2017. Le suspect, un Kosovar, pourrait avoir aidé des compatriotes à obtenir leur sésame en produisant de faux documents. Le Ministère public mène actuellement plusieurs enquêtes pour évaluer l'ampleur de la fraude, révèle la «Tribune de Genève».

Le Canton précise que les régularisations répondent à des critères stricts et sont évaluées au cas par cas. Selon lui, les situations problématiques relèvent de l'exception. Sur les 13'000 clandestins que compterait Genève, d'après les estimations de la Confédération, moins du quart d'entre eux - soit entre 2500 et 3000 personnes - rempliraient les conditions à une régularisation. La grande majorité travaille dans l'économie domestique.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!