Actualisé 12.09.2019 à 10:51

Canton du ValaisFraude électorale: le parlement tourne la page

La demande d'examen et d'organisation de nouvelles élections faite par le parti Chrétien social du Haut-Valais a définitivement été refusée jeudi.

Le Grand Conseil valaisan a mis un terme à la fraude électorale de mars 2017.

Le Grand Conseil valaisan a mis un terme à la fraude électorale de mars 2017.

Keystone

Le Grand Conseil valaisan a clos le dossier de la fraude électorale qui avait entachée les élections cantonale de mars 2017. La demande de révision du parti Chrétien social du Haut-Valais (CSPO) a définitivement été refusée jeudi.

La demande de reconsidérer la validation des résultats des élections au Grand Conseil a été refusée par 89 voix contre 14 et 17 abstentions. Comme lors de l'entrée en matière, la majorité des députés se sont alignés sur la position de la commission de justice (Coju) du Grand Conseil.

La Coju avait donné un préavis négatif à la demande de réexamen. Elle avait évidemment condamné la fraude, mais jugé l'organisation de nouvelles élections disproportionnée.

Lors des élections cantonales de mars 2017, un individu avait volé au moins 190 bulletins de vote dans des boîtes aux lettres de Brigue, Naters et Viège. Il les avait envoyés munis d'une fausse signature. L'homme, un Suisse de 30 ans alors membre de l'UDC, a été condamné à douze mois de prison avec sursis. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!