Fred Vargas a vendu 5 millions de polars
Actualisé

Fred Vargas a vendu 5 millions de polars

PARIS – Archéologue dans le civil, l'écrivaine est un phénomène de l'édition.

Fred Vargas, dont le roman «Pars vite et reviens tard» vient d'être porté à l'écran, ce qui lui aurait rapporté 274 500 euros (447 000 fr.) pour les droits, a commencé modestement. Elle a vendu 1000 exemplaires de «Debout les morts», 8000 de «Sans feu ni lieu» et, soudain, en 1999, 50 000 pour «L'homme à l'envers», variation policière autour de la peur du loup. Le suivant, «Pars vite et reviens tard», s'est écoulé à 330 000. Depuis, Fredérique Audoin-Rouzeau, (Vargas est un pseudonyme) est abonnée aux gros tirages. «Dans les bois éternels» s'est vendu à 370 000 exemplaires et aurait généré plus de 500 000 euros (813 000 fr.) de revenu. Ses titres s'écoulent à 100 000 exemplaires en Allemagne, autant en Italie. Elle est traduite dans 35 pays. Elle a vendu plus de 5 millions de livres, en dix ans. Son secret? Sa soeur jumelle, Jo, à qui elle lit en premier ses «rompol», comme elle dit, expédiés en trois semaines. Archéozoologue et spécialiste de la peste au CNRS, Fred a conçu un cape en plastique destiné à lutter contre le virus de la grippe aviaire en évitant la propagation des goutellettes infectées. La «cape Vargas» est étudiée à présent dans les laboratoires français.

(gim)

Ton opinion