Suisse: Freiner les délinquants de la route sans radars ni amendes?
Publié

SuisseFreiner les délinquants de la route sans radars ni amendes?

Berne envisage des astuces psychologiques pour rendre les routes plus sûres. Les autorités fédérales financent un projet de recherche qui part du principe que les sanctions ne sont pas le bon moyen pour inciter les usagers de la route à respecter les règles en vigueur.

par
ofu

Foto: 20min/Simon Glauser


Foto: 20min/Simon Glauser

20min/Simon Glauser

L’Office fédéral des routes (Ofrou) est-il sur le point de faire demi-tour et emprunter une toute nouvelle voie pour garantir la sécurité sur les routes? C’est ce qu’insinue ce samedi la «Schweiz am Wochenende». Le journal révèle ainsi que l’Ofrou finance actuellement un projet de recherche estimant que la répression – par le biais d’amendes et de radars – et la prévention – par le biais de campagnes de sensibilisation – ne permettent pas à elles seules à rendre les routes plus sûres.

Le projet en question envisage ainsi de nouvelles mesures pour mener les usagers de la route vers le droit chemin. Selon le journal, l’instrument privilégié serait le «nudging» (action de donner un coup de coude, ici dans le sens de coup de pouce). Le principe: influencer le comportement des gens par le biais de suggestions indirectes. Faciliter le bon comportement, compliquer le mauvais comportement. Le projet a été initié par le groupe de travail «Etres humains et véhicules», appartenant à la Confédération. L’Ofrou le finance à hauteur de 200’000 de francs. L’argent provient de l’impôt sur les huiles minérales.

Des chaussées colorées?

La Suisse se retrouve-t-elle à l’aube d’une révolution en termes de sécurité routière? Interrogé à ce sujet, un porte-parole de l’Ofrou répond, sans entrer dans le détail: «Le but est toujours de maintenir et améliorer la sécurité routière.»

Pour l’heure, on ignore donc quelles mesures concrètes sont prévues pour la Suisse. Un tour d’horizon sur ce qui se fait à l’étranger permet néanmoins de se faire une idée. Des lignes de couleur traversant la chaussée et dont la distance les séparant se réduit au fur et à mesure qu’on s’approche d’un croisement donnent l’impression de rouler trop vite. Conséquence: les automobilistes ralentissent. En Chine, dans la ville de Chongqing, la chaussée a été peinte en différentes couleur. Elle passe ainsi du bleu, au jaune ou encore au rouge. Elle est censée tirer les automobilistes de leur routine et faire en sorte qu’ils conduisent de manière plus consciente.

En Suisse, la mise en oeuvre éventuelle de telles mesures dépendra finalement de la volonté politique. La Confédération souligne ainsi: les résultats de la recherche ne reflètent pas automatiquement l’avis des autorités.

Ton opinion

312 commentaires