18.08.2020 à 20:00

GenèveFrelons asiatiques de nouveau repérés au bout du lac

Cauchemar des apiculteurs, deux bébêtes aux pattes jaunes si singulières ont été découvertes dans les vestiges de la tempête de jeudi dernier. Leur présence se confirme à Genève.

de
David Ramseyer
Ces deux frelons asiatiques ont été découverts vendredi dernier au parc des Eaux-Vives.

Ces deux frelons asiatiques ont été découverts vendredi dernier au parc des Eaux-Vives.

Après le violent orage de jeudi dernier, en région genevoise, les pompiers ont trouvé au sol une multitude de débris… mais aussi deux frelons asiatiques. Ceux-ci gisaient à proximité d’une ruche sauvage d’abeilles, creusée dans la branche d’un sapin tombée par terre, au parc des Eaux-Vives. Cet insecte invasif reste rarissime en Suisse, mais trois cas ont été signalés ces derniers mois: dans les cantons du Jura et de Vaud, et pour la première fois au bout du lac fin juillet dernier, à la plaine de Plainpalais. «Cette espèce se rapproche de la Suisse depuis des années, rembobine Gottlieb Dändliker, inspecteur cantonal de la faune. Mais il est difficile de dire aujourd’hui à quel point elle s’est installée chez nous.»

Le spécialiste indique que l’Office cantonal de l’agriculture et de la nature va lancer une campagne de recherche au parc des Eaux-Vives. «Nous allons poser des pièges et tenter ainsi de capturer des frelons asiatiques. Puis, nous les relâcherons, pour les suivre à la trace vers leur nid».

Fruit de la mondialisation

Il n’y a «pas de raison de paniquer» face à l’arrivée de cet animal, précise Gottlieb Dändliker: «Sa piqûre n’est pas pire que celle des frelons de nos régions.» Néanmoins, l’insecte pose plusieurs problèmes. «Très bien organisé, il attaque plus violemment et plus systématiquement les ruches d’abeilles que son cousin européen», ce qui en fait le cauchemar des apiculteurs, alors que leur secteur est déjà sinistré par les pesticides et les maladies.

Par ailleurs, toute espèce invasive contribue au déséquilibre des écosystèmes naturels. Avec la mondialisation des transports qui fait voyager les espèces entre les continents, ainsi que le réchauffement climatique, «on ne peut cependant pas éviter l’arrivée d’animaux exotiques qui ne devraient en principe pas être présents dans nos contrées, soupire Gottlieb Dändliker. Nous devrons apprendre à vivre avec.»

Un visiteur coloré et batailleur

Un peu plus petit que nos frelons locaux, l’espèce asiatique a le corps plus sombre mais il se distingue par la couleur jaune de ses pattes, alors que nos spécimens indigènes ont des gambettes noires. Si sa piqûre est comparable à celle d’une abeille, le frelon asiatique est plus agressif que son cousin européen, notamment lorsqu’il défend son nid. Raison pour laquelle il est vivement recommandé aux personnes qui soupçonnent ou constatent la présence de ces insectes près de chez elles de contacter les pompiers ou une entreprise spécialisée, plutôt que de tenter de se débarrasser des frelons à coups de sprays chimiques aux effets incertains.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
121 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

FRELON

19.08.2020 à 20:41

Allez vous informer sur youtube vous recherchez LGF. Vous apprendrez comment est arrivé le frelon asiatique en europe, et attention n'utilisez pas de spray cela ne sert à rien.

Vedat

19.08.2020 à 20:00

İl y a une semaine j’étais au jardin anglais d’un coup il en avait une qui installé sur mon bras, c’était impressionnant j’ai jamais vu cet genre d’insecte donc comme elle était étrange et jolie je l’avais filmé 😅

LeVieuxDuPlateauxMuseléPar20Minutes

19.08.2020 à 15:26

Faut pas raconter n’importe quoi c’est une espèce très invasive .Leurs nids et j’en ai vu personnellement arrivent à des tailles hors norme un mètre de diamètre ils sont en général à des très grandes hauteurs contrairement au frelon suisse ,ce qui ne facilite pas la tâche pour les détruire . Ils font du vol statique à l’entrée de la ruche .Avec des drones équipés caméra thermique on pourrait les débusquer le soir dans les arbres centenaires du parc LaGrange ....