Valais: Freysinger en porte-à-faux avec son parti
Actualisé

ValaisFreysinger en porte-à-faux avec son parti

Le gouvernement est contre des mesures spécifiques pour les Gitans, comme le voulait l'UDC. C'est Oskar Freysinger lui-même qui défendra la position de l'Etat au Grand Conseil, le 16 mai.

par
joe

L'idée d'adopter un «plan gitan» a été rejetée par le Conseil d'Etat valaisan. Elle avait été lancée par les PLR Philippe Nantermod et André Vernay à la suite d'un mariage gitan à Collombey-Muraz (VS) qui avait défrayé la chronique l'été dernier. L'UDC était ensuite intervenue au Grand Conseil en demandant un «concept général» sur le dossier des gens du voyage, a rapporté lundi «Le Nouvelliste».

C'est le nouveau conseiller d'Etat UDC Oskar Freysinger qui va devoir annoncer la position du gouvernement, le 16 mai prochain. Une décision prise avant son entrée en fonctions, mais qui met le ministre en porte-à-faux avec la position de son parti. Oskar Freysinger avait même manifesté ouvertement son soutien aux paysans dont le terrain avait été occupé.

La police va intervenir

Dans ses réponses aux postulats PLR et UDC, ainsi qu'à un troisième texte, le Conseil d'Etat s'en est remis au groupe de travail créé par la Conférence latine des chefs de département de justice et police. L'exécutif a également expliqué que «la police cantonale a réactualisé son plan d'intervention afin de gérer de la meilleure manière possible l'installation des gens du voyage sur le territoire valaisan».

Ton opinion