Berne: Freysinger met en garde contre Facebook
Actualisé

BerneFreysinger met en garde contre Facebook

L'élu Oskar Freysinger (UDC/VS) conseille aux membres de son parti de ne plus utiliser les réseaux sociaux. Il réagit ainsi aux faux pas commis par plusieurs de ses collègues sur Facebook.

par
mme/jsk/ofu
Oskar Freysinger voudrait interdire l'utilisation de Facebook aux membres du parti agrarien à la suite de la publication des propos xénophobes de son collègue Seppi Spiess.

Oskar Freysinger voudrait interdire l'utilisation de Facebook aux membres du parti agrarien à la suite de la publication des propos xénophobes de son collègue Seppi Spiess.

Oskar Freysinger en a ras le bol. A la suite de la récente publication sur Facebook des propos xénophobes du politicien UDC Seppi Spiess, l'élu valaisan conseille aux membres de son parti d'opter pour la prudence. «Les membres de l'UDC devraient arrêter d'utiliser Facebook, revendique le Valaisan. C'est bien trop dangereux. Ça fait longtemps que je n'actualise plus mon profil. C'est tellement vite arrivé de publier une connerie, surtout si on est sous le coup de l'émotion ou si on a bu», a-t-il raconté à «20 Minuten». Samedi passé, le président de la section communale de Schwytz, Seppi Spiess, s'était réjoui de la mort du jeune voleur de voitures moldave tué par balle par un policier, samedi dernier à Rickenbach (SZ).

Museler les membres

Malgré cela, l'idée de Freysinger ne plaît pas aux membres de son parti: «On ne peut pas prononcer une punition collective à cause d'une poignée de tarés», affirme le conseiller aux Etats glaronais This Jenny, qui estime que chacun doit être responsable de ses publications et de ses tweets. Selon le jeune UDC saint-gallois Lukas Reimann, l'interdiction reviendrait à museler les membres du parti agrarien. Le Saint-Gallois rappelle que l'UDC propose depuis octobre 2011 un cours intitulé «Utilisation des réseaux sociaux». Son avis est partagé par le conseiller en communication Iwan Rickenbacher: «Le parti doit mettre en garde ses membres contre les dangers des réseaux sociaux et sanctionner les écarts intolérables.»

Ton opinion