Play-off de LNA: Fribourg abattu malgré CristoWall
Actualisé

Play-off de LNAFribourg abattu malgré CristoWall

C'est au bout du suspense des tirs aux buts que Berne a grillé le Dragon. Les Ours mènent leur demi-finale 2-0.

par
Marc Fragnière
Berne
Le Bernois Philipp Furrer n'a pas tremblé lors de la séance de tirs au but.

Le Bernois Philipp Furrer n'a pas tremblé lors de la séance de tirs au but.

Nul besoin d'être une encyclopédie du hockey sur glace pour savoir qu'un bon gardien détient parfois le sort d'une série de play-off dans sa mitaine. Un constat s'impose: le portier franco-suisse a joué un rôle prépondérant lors de l'Acte II.

L'ancien cerbère de Lugano s'est évertué à dégoûter les artificiers bernois. Il a tout d'abord maintenu les Fribourgeois dans le match alors que Berne se livrait à un pilonnage en règle de sa cage.

Dans une PostFinance Arena comble, Huet a porté le collectif de Gottéron, tandis que ses coéquipiers accumulaient les indisciplines et chauffaient tour à tour le banc d'infamie. Ce n'est pas un hasard si Berne n'est pas parvenu à tirer avantage de la moindre de ses supériorités numériques. Le dernier rempart des Dragons s'est érigé en véritable muraille. Alors que son avenir semble se dessiner loin de Saint-Léonard, l'assurance tous risques de Gottéron a envoyé un signe fort aux dirigeants fribourgeois, hier.

En face, Marco Bührer s'est troué sur le 1-2 à la mi-match, avant de se livrer à divers arrêts décisifs en prolongation et d'offrir la victoire aux Ours aux tirs aux buts.

Cristobal Huet, gardien de Fribourg

«Nous avons souvent pêché à la relance. Berne s’est montré patient. Il adoptera la même tactique jeudi. Les Bernois ne feront pas le jeu. Nous serons prêts pour cet acte III. C’est toujours frustrant de perdre aux penalties, surtout pour un gardien. Je me dis que j’aurais pu faire un sauvetage de plus. Pour en revenir au match: on a eu des occasions de creuser l’écart et on n’y est pas parvenu. Finalement Berne a égalisé. Désormais, il n’y a plus de round d’observation. Contre Lugano nous avions été surpris deux fois à la maison et on était parvenu à retourner la série. On sait de quoi on est capables. A nous de passer jeudi. Notre boxplay est très efficace, c’est une arme à ne pas négliger en play-off. J’espère qu’elle va nous servir pour la suite, même s’il faudra éviter nos trop nombreuses erreurs individuelles.»

Tristan Scherwey, attaquant de Berne

«Le match a été très intensif. On a un peu lâché dans le 2e tiers et on a été sanctionnés. Néanmoins, je pense que notre succès est mérité. 2-0 dans la série, ça ne veut pas encore dire grand-chose. On profite de cette victoire encore ce soir, mais dès demain on se concentre à nouveau pour faire quelque chose de bien jeudi, à Fribourg. On doit encore gagner deux parties pour voir la finale. Il ne faut pas l’oublier.»

Ton opinion