Actualisé 06.12.2006 à 13:54

Fribourg ne veut pas d'école coranique

Le feu vert du préfet à l'ouverture d'un internat islamique en ville de Fribourg va faire l'objet d'un recours au Tribunal administratif.

Le président de l'association quartier Jura-Torry-Miséricorde, André Schoenenweid, a confirmé qu'il entendait également demander un effet suspensif jusqu'à ce que l'autorité de recours statue sur cette affaire.

Dans une décision rendue mardi, le préfet Nicolas Deiss a donné son autorisation à l'ouverture d'un internat islamique dans un immeuble d'habitation du quartier du Jura, comme l'annoncent mercredi les quotidiens «La Liberté» et «Le Matin». Dans sa décision, il explique que les prescriptions applicables à cette zone mixte n'excluent pas l'implantation d'un internat dispensant des cours d'appui extrascolaires et des cours d'éducation religieuse coranique, équipé de salles aménagées pour la prière.

«Le comité de l'association est très déçu de la décision du préfet», a souligné André Schoenenweid. Il estime que le préfet a fait appel à une interprétation très large de l'aménagement du territoire et que ce quartier d'habitation n'est pas une zone mixte. Il y a bien sûr un ou deux cafés et commerces. «C'est un quartier où il fait bon vivre et nous voulons qu'il le reste», a-t-il observé.

L'association de quartier dispose d'un délai de recours de 30 jours à partir de la notification de la décision. Sa prochaine assemblée générale n'aura lieu qu'en février 2007, mais durant ces trois dernières années, elle a soutenu le comité dans son opposition au projet d'école coranique.

«Dans ce quartier populaire, toutes les nationalités se côtoient et nous craignons que cet internat ne crée des tensions inutiles», a expliqué André Schoenenweid. Le caractère du quartier pourrait être ainsi «dénaturé» et il faudrait compter avec les désagréments d'un va-et-vient de voitures. L'association s'oppose également à ce projet pour une question de principe: avec une telle décision, on peut changer d'affectation n'importe quel bâtiment d'habitation. C'est également la porte ouverte à la transformation de bâtiments dédiés au logement en locaux à plus fort rendement. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!