Grand Conseil: Fribourg ne veut pas ressusciter son tram
Actualisé

Grand ConseilFribourg ne veut pas ressusciter son tram

Le Conseil d'Etat fribourgeois a enterré un projet de tram dans l'agglomération fribourgeoise avec la bénédiction du Grand Conseil.

Ce dernier a pris connaissance mercredi sans états d'âme d'un rapport du gouvernement motivant le rejet d'un tel projet.

Le rapport répondait à un postulat du député PDC Jean-Pierre Dorand (PDC), déposé en 2005 et adopté en septembre 2007 par le parlement cantonal. Le directeur de l'économie Beat Vonlanthen n'a pas caché que le projet avait «quelque chose d'enthousiasmant», entre nostalgie du bon vieux temps - Fribourg a eu un tram jusqu'en 1965 - et possible solution aux problèmes de trafic de l'Agglo.

Mais sur la base d'une étude externe sur la question, le gouvernement est «contraint» de constater que les coûts de la création d'un tram entre Fribourg et Marly seraient surdimensionnés. Tout en reconnaissant que techniquement l'affaire serait possible.

La facture de la mise en place est évaluée entre 110 et 180 millions, sans oublier les coûts d'exploitation estimés au double de ceux générés par les bus. Autre point soulevé: la fréquentation attendue n'est pas suffisante. Véritable transport de masse, le tram est rentable dans les grandes agglomérations.

Débat sans passion

Les députés ne sont pas montés aux barricades pour contester les conclusions du gouvernement. Certains, comme la députée Verte Christa Mutter, ont cependant regretté que le gouvernement n'ait pas profité de l'exercice pour étendre sa réflexion à l'ensemble de la problématique. A son avis, le manque d'initiative de l'exécutif pénalise les transports publics.

Ce qu'a constesté le conseiller d'Etat. Il a rappelé aussi bien les subventions du canton que l'augmentation de l'offre des Transports publics fribourgeois (TPF) aussi bien dans le trafic ferroviaire que pour le trafic des bus régionaux.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas dans les parlements cantonaux. Mardi, le Grand Conseil vaudois a pour sa part accordé plus de 31 millions de francs pour préciser la première étape des «axes forts» du réseaux de transports publics de l'agglomération lausannoise. Un projet de tram est notamment prévu.

(ats)

Ton opinion