Actualisé 29.03.2017 à 14:17

Suisse

Fribourg prépare l'avenir grâce à ses bénéfices

Le canton de Fribourg a réalisé un bon exercice 2016: il en profite pour mettre de l'argent de côté dans des réserves et des fonds spéciaux.

Le conseiller d'Etat Georges Godel s'est exprimé devant la presse, ce mercredi. Photo datant du 15 décembre 2016.

Le conseiller d'Etat Georges Godel s'est exprimé devant la presse, ce mercredi. Photo datant du 15 décembre 2016.

Keystone

Avec un bénéfice en 2016 de 86,8 millions de francs avant les opérations de clôture, le canton va réinvestir l'argent, ce qui implique au final un déficit de 75,8 millions.

Le canton, qui a l'obligation constitutionnelle de présenter des budgets équilibrés, avait prévu 0,5 million de bénéfice pour 2016. Par rapport aux comptes 2015, ses revenus ont progressé de 2,1% à 3,47 milliards et les charges ont augmenté de 5,1% à 3,55 milliards. Le Conseil d'Etat a notamment prélevé 100 millions pour créer un fonds de politique foncière active. «Il doit permettre à l'Etat de dynamiser son action au niveau de la promotion économique», a dit mercredi devant la presse le ministre des finances Georges Godel.

Emplettes immobilières

Ce fonds servira à saisir des opportunités de racheter des bâtiments, pour pouvoir les proposer par la suite à des entreprises. Cela peut faciliter l'implantation ou le développement d'entreprises dans le canton.

Sur les 100 millions, il faut d'ores et déjà déduire 44 millions pour les rachats des sites abandonnés par Tetra Pak (21 millions) et Elanco (23 millions), que le Grand Conseil a acceptés récemment.

L'exécutif soumettra ce projet de fonds au Grand Conseil, probablement lors de la session du mois de mai. Il répond ainsi à une motion qui faisait une demande dans ce sens.

Le Conseil d'Etat a fait diverses autres provisions et attributions à des fonds existants. Trente millions vont dans le fonds destiné à développer les infrastructures cantonales. Et l'exécutif a glissé 12 millions dans le bas de laine constitué pour faire face aux conséquences de la future réforme de l'imposition des entreprises.

Recettes fiscales

Le gouvernement se montre donc satisfait de l'exercice sous revue, en tenant compte du bénéfice de 86,8 millions avant opérations de clôture. La progression des revenus s'explique par la croissance globale des recettes fiscales, a précisé Georges Godel. Les recettes fiscales totales se montent à 1,29 milliard de francs, supérieures à celles de 2015 et à celles budgétées pour 2016. C'est surtout le cas des impôts sur les gains immobiliers, qui ont rapporté presque une trentaine de millions de plus que prévu. L'essentiel est dû à un rattrapage de retard dans le traitement de certains dossiers, a expliqué le trésorier Laurent Yerly.

A noter aussi que le canton a reçu 24,5 millions de francs comme part au bénéfice de la Banque nationale suisse (BNS). Cela lui permet de renoncer à prélever dans la provision qu'il a constituée pour les années lors desquelles la BNS ne verse rien.

Quant aux charges: si l'on écarte les opérations de clôture, elles restent dans la cible du budget, qui était de 3,32 milliards. Les charges de personnel ont augmenté de 1,5% par rapport à l'année précédente, à 1,21 milliard, pour 8226 postes à plein temps.

Investir plus

Enfin, les investissements ont atteint 139,1 millions de francs, ou 176,1 millions en incluant l'entretien des bâtiments et des routes. Ces montants sont sensiblement inférieurs à ceux de 2015 et du budget 2016, ainsi qu'à la moyenne des dernières années.

Il y a eu ces dernières années un écart persistant entre les investissements budgétisés et les sommes effectivement dépensées. «Ce n'est donc pas l'argent qui manque, mais la capacité à mettre en oeuvre les investissements», a commenté Georges Godel. Le conseiller d'Etat avance quelques éléments d'explications tels que la longueur de certaines procédures, ou certaines méthodes de travail qui pourraient être revues. Le Conseil d'Etat va mener une réflexion pour trouver des solutions à ce problème. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!