Actualisé 28.06.2011 à 21:01

Hockey - LNA

Fribourg se met à trembler pour Cristobal Huet

La récente draft NHL a redistribué les cartes à Chicago, club détenteur des droits du Franco-Suisse. Son avenir s'éclaircit-il en Amérique du Nord? Possible.

de
Grégory Beaud
«Cristo» va-t-il de nouveau porter le maillot de Fribourg la saison prochaine? Pas sûr.

«Cristo» va-t-il de nouveau porter le maillot de Fribourg la saison prochaine? Pas sûr.

La saison passée, Gottéron avait longuement attendu l'arrivée de Cristobal Huet, le temps que sa situation contractuelle se clarifie outre-Atlantique. Cette saison, cela pourrait être pire encore. Comme son contrat massif (5,6 millions de dollars par année) prendra fin à l'issue de la saison 2011-2012, il susciterait l'intérêt de franchises pouvant se permettre de l'absorber.

Explications de son agent, Stephen Bartlett. «En procédant à un échange, l'équipe qui reçoit son contrat proche de l'expiration bénéficierait, en 2012, d'une plus grande latitude salariale (n.d.l.r.: en Amérique du Nord, les équipes ont une somme plafond à ne pas dépasser) pour engager des joueurs sans contrat.» Est-ce à dire que Cristobal Huet pourrait être retenu par son employeur aux Etats-Unis la saison prochaine? «Il est trop tôt pour être catégorique, coupe Stephen Bartlett. D'ici à quelques jours, la situation devrait s'éclaircir. Une chose est sûre, un changement de situation est plus envisageable aujourd'hui qu'en 2010.»

En transférant Brian Campell (7,1 millions de dollars), Chicago s'est enlevé une sacrée épine du pied. Grâce à l'argent ainsi économisé, le club du United Centre pourrait même conserver Huet dans ses rangs. Bien que cette option soit très improbable, elle pourrait intervenir dans la discussion tôt ou tard.

Au bénéfice d'un accord verbal avec le portier binational, Gottéron ne vient qu'en deuxième choix sur la liste d'Huet. «Si une possibilité allait venir d'Amérique du Nord, il sauterait dessus, a poursuivi l'agent. Mais cela ne veut pas dire que Fribourg soit une mauvaise solution. Il ne peut décemment pas la privilégier.» Et Stephen Bartlett de terminer, fataliste: «Quoi qu'il arrive, Huet n'aurait pas son mot à dire, alors autant se laisser surprendre et attendre sereinement.» Tout le contraire de Fribourg, en somme.

Hans Kossmann se montre patient

Le nouveau coach de Gottéron veut savoir si Huet sera son gardien dès le 2 août. «C’est toujours mon souhait, mais cela ne veut pas dire qu’il se réalisera», tempère-t-il. Actuellement en vacances au Canada, il suit de près l’évolution de la situation du côté des Chicago Black¬hawks. «Des choses ont changé au moment de la draft, mais, nous concernant, la situation est assez semblable.» Le club de Saint-Léonard est-il en train de s’assurer une échappatoire au cas où Cristobal Huet retournerait en NHL? «Nous avons quelques pistes, poursuit Hans Kossmann. Mais Huet demeure notre choix prioritaire.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!