Actualisé

LNAFribourg se rachète après sa défaite de la veille

Gottéron, battu 5-3 à Genève vendredi, a dominé Berne 2-1 dans son deuxième derby en autant de jours. Avec 1 but et 1 assist, Andreï Bykov a fait la différence dans ce match.

par
Grégory Beaud
Fribourg
Fribourg peut désormais songer à son déplacement à Genève, mardi prochain.

Fribourg peut désormais songer à son déplacement à Genève, mardi prochain.

Aux Vernets, les Fribourgeois avaient concédé une défaite aberrante. Après avoir mené 0-3, ils s'étaient finalement inclinés 5-3 en encaissant 5 buts lors des 20 dernières minutes. Après six succès de rang, ce revers noircicait un tableau quasi parfait. Moins de 24 heures plus tard, l'occasion était belle, face à Berne, d'oublier cet incident.

Face à des Ours orphelins de leur entraîneur Antti Törmänen - licencié la veille -, Gottéron n'a pas fait de sentiment pour récolter trois précieux points. «Je ne sais pas si cette défaite à Genève a été une piqûre de rappel pour le reste de l'équipe, tranche Andreï Bykov. Comme j'ai manqué une bonne partie de notre série victorieuse, je n'avais pas de risque d'être trop en confiance.» Au classement, les hommes de Hans Kossmann ont fait le trou grâce à ce succès. La défaite de Davos à Zurich leur permet de compter quatre longueurs d'avance sur les pensionnaires du Hallenstadion.

«Pas encore au niveau»

Outre l'aspect purement statistique, cette victoire porte le sceau d'un homme: Andreï Bykov. Avec deux points à son compteur, l'attaquant des Dragons a apposé sa griffe sur les deux réussites fribourgeoises. Blessé durant 13 rencontres, il a fêté son retour au jeu la semaine passée. «Et je ne suis pas encore là où je souhaiterais être, prévient-il. Mais des performances comme ce soir vont m'aider à revenir à mon niveau d'avant.»

Au niveau des points comptabilisés pourtant, le No 89 de Fribourg Gottéron est «à niveau». Avec 6 unités en 5 matches, Andreï Bykov semble être redevenu le joueur dominant de la saison passée. «Pas encore», sourit-il. Commotionné, il a dû revenir petit à petit dans l'alignement de Hans Kossmann. «Ce n'est jamais évident de prendre la place de quelqu'un d'autre, constate-t-il. Je dois prouver que je la mérite.»

Confiance retrouvée

Sa prestation face à Berne devrait finir de le mettre en confiance en vue des prochaines échéances. C'est d'abord lui qui a parfaitement démarqué Benjamin Plüss pour l'ouverture du score. Durant le tiers-temps intermédiaire, il a ponctué un solo de fort belle manière. «Cela faisait un bout de temps que je ne me suis pas retrouvé seul face à un gardien, rigole-t-il. Honnêtement, je ne savais pas trop ce que je devais faire. J'ai tiré entre les jambes et ça a passé... J'ai eu un petit peu de chance.»

Fribourg peut désormais songer à son déplacement à Genève, mardi prochain. «On va déjà penser à faire retomber la pression, coupe Andreï Bykov. Mardi, ce sera important de ne pas y aller comme des fous et de garder la tête sur les épaules.» Gageons que le tiers-temps catastrophique de vendredi soir servira à Hans Kossmann au moment de préparer son équipe pour le match de mardi soir.

Fribourg Gottéron - Berne 2-1 (1-0 1-1 0-0) BCF Arena.

6700 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Mandioni/Rochette, Dumoulin/Kaderli. Buts: 17e B. Plüss (Bykov, Sprunger/à 5 contre 4) 1-0. 22e Bykov (à 4 contre 5 !) 2-0. 24e Scherwey (Vermin, Gerber) 2-1.

Pénalités: 2 x 2' contre Fribourg, 3 x 2' contre Berne. Topscorers PostFinance: B. Plüss; Ritchie.

Fribourg Gottéron: Benjamin Conz; Ngoy, Kwiatkowski; Helbling, Abplanalp; Loeffel, Schilt; Birbaum; Mauldin, Pouliot, Lauper; Miettinen, Dubé, B. Plüss; Sprunger, Bykov, Monnet; Mottet, Ness, Hasani; Brügger.

Berne: Bührer; Jobin, Beat Gerber; Weisskopf, Kinrade; Krueger, Wellinger; Kreis; Domenichelli, Ritchie, Pascal Berger; Bertschy, Martin Plüss, Olesz; Vermin, Gardner, Scherwey; Alain Berger, Rubin, Rüthemann; Lehtonen.

Notes: Fribourg sans Jeannin (blessé) und Tristan Vauclair (malade), Berne sans Philippe Furrer, Loichat, Roche, Dostoinov (tous blessés) ni Flurin Randegger (malade). 57e temps mort demandé par Fribourg. 59e temps mort demandé, qui joue ensuite sans gardien.

Départ en fanfare

Fribourg est parti pied au plancher dans cette rencontre. Une action partie de la canne de Löffel aurait pu se transformer en but si le puck n'avait pas roulé sur la palette de Monnet (3e). En fin de premier tiers, c'est l'inévitable Benjamin Plüss qui a finalement pu ouvrir la marque en supériorité numérique. Bykov a marqué le 2-0 dès l'entame de la période intermédiaire. Seul face à Bührer, le No 89 des Dragons n'a pas tremblé. Malgré la réduction du score de Scherwey (23e), Fribourg a pu s'accrocher à son succès jusqu'à la sirène finale.

Fribourg Gottéron - Berne 2-1 (1-0 1-1 0-0) BCF Arena.

6700 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Mandioni/Rochette, Dumoulin/Kaderli. Buts: 17e B. Plüss (Bykov, Sprunger/à 5 contre 4) 1-0. 22e Bykov (à 4 contre 5 !) 2-0. 24e Scherwey (Vermin, Gerber) 2-1.

Pénalités 2 x 2' contre Fribourg, 3 x 2' contre Berne. Topscorers PostFinance: B. Plüss; Ritchie.

Fribourg Gottéron Benjamin Conz; Ngoy, Kwiatkowski; Helbling, Abplanalp; Loeffel, Schilt; Birbaum; Mauldin, Pouliot, Lauper; Miettinen, Dubé, B. Plüss; Sprunger, Bykov, Monnet; Mottet, Ness, Hasani; Brügger.

Berne Bührer; Jobin, Beat Gerber; Weisskopf, Kinrade; Krueger, Wellinger; Kreis; Domenichelli, Ritchie, Pascal Berger; Bertschy, Martin Plüss, Olesz; Vermin, Gardner, Scherwey; Alain Berger, Rubin, Rüthemann; Lehtonen.

Notes Fribourg sans Jeannin (blessé) und Tristan Vauclair (malade), Berne sans Philippe Furrer, Loichat, Roche, Dostoinov (tous blessés) ni Flurin Randegger (malade). 57e temps mort demandé par Fribourg. 59e temps mort demandé, qui joue ensuite sans gardien.

Hans Kossmann, entraîneur de Fribourg Gottéron

«Vendredi, contre Genève, nous avions joué durant 40 minutes avant de nous écrouler. Je suis satisfait de voir que mon équipe a été capable de tenir le rythme durant tout un match. Nous étions très fâchés après le match de la veille. Nous étions même blessé dans notre fierté et avons utilisé cela comme motivation pour aujourd'hui.»

Benjamin Conz, gardien de Fribourg Gottéron

«Nous avions quelque chose à nous faire pardonner après notre défaite à Genève, vendredi. Nous avons immédiatement imposé le rythme en début de match. Nous aurions même mérité de mener plus largement avec un peu plus de réussite. Même si Berne est revenu à 2-1, nous n'avons pas paniqué pour finalement remporter trois précieux points.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!