Suisse: Friedrich Dürrenmatt à l’honneur pour son centenaire
Publié

SuisseFriedrich Dürrenmatt à l’honneur pour son centenaire

Le double anniversaire de Friedrich Dürrenmatt, celui de sa mort le 14 décembre 1990 et celui de sa naissance, le 5 janvier 1921, est l’occasion de nombreux événements: sélection pour les prochaines semaines.

Centre Dürenmatt, Neuchâtel.

Centre Dürenmatt, Neuchâtel.

KEYSTONE

Le 17 janvier 2021, le Centre Dürrenmatt rénové de Neuchâtel devrait rouvrir ses portes, si la situation sanitaire le permet, avec une exposition temporaire sur «Friedrich Dürrenmatt et la Suisse», qui sera suivie de deux autres au fil de l’année «Friedrich Dürrenmatt et le monde» et «Friedrich Dürrenmatt- Caricatures».

Cette dernière exposition, actuellement à Heidelberg, n’est pas visible en raison du Covid. «Un véritable crève-coeur» pour la directrice du Centre Dürrenmatt, Madeleine Betschart, contactées par Keystone-ATS.

Le Centre Dürrenmatt a fermé depuis août pour des travaux de rénovation. Ce qui a coïncidé en partie avec la fermeture des musées dans le canton de Neuchâtel en novembre et décembre.

Une nouvelle expo permanente attendra les visiteurs dès la réouverture du musée en janvier, dévolue au dialogue entre ses textes, ses dessins et ses peintures. Reste que les festivités liées au centenaire de l’auteur bernois sont suspendues à l’évolution de la pandémie.

Plusieurs parutions

Sur le même sujet paraît un important catalogue bilingue, en trois volumes, consacré à la complémentarité de l’œuvre picturale et littéraire de Friedrich Dürrenmatt. Intitulée «Parcours et détours avec Friedrich Dürrenmatt», cette publication a été réalisée en collaboration entre le Centre Dürrenmatt de Neuchâtel et les maisons d’édition Steidl et Diogenes.

Un livre de la Biennoise Marie-Pierre Walliser, intitulé «Dürrenmatt, la liberté de penser» vient également de paraître aux Editions Infolio.

Les Archives de la littérature suisse invitent les amateurs à une série de conférences sur l’œuvre du Bernois jusqu’au 17 décembre. «WortKlangRäume. Littérature et Musique» a lieu à plusieurs reprises à la Cathédrale de Berne avec des contributions sur Dürrenmatt.

L’exposition «Kosmos Dürrenmatt» peut être vue au Musée Strauhof à Zurich jusqu’au 10 janvier 2021, et le Zurich Filmpodium présente deux documentaires sur l’auteur.

D’autres expositions et événements sont prévus pour le printemps dans divers endroits, tels que Konolfingen ou Montagnola. Des conférences spécialisées à Berne et à Neuchâtel complètent le programme du printemps. Enfin, Dürrenmatt sera à l’honneur avec une quarantaine de programmes et contributions en ligne sur les chaînes alémaniques du service public, la SRF.

«Die Stoffe» (matériaux) pour commencer

Pour une première lecture de Dürrenmatt, Rudolf Probst recommande spontanément l’ouvrage tardif «Die Stoffe». Bien qu’il soit difficile à lire, il s’agit tout simplement «d’un grand livre».

Avec Ulrich Weber, il travaille depuis des années sur cette mine littéraire. Dürrenmatt l’a décrite comme «l’histoire de mon écriture», dans laquelle sa vie ainsi que tous ses sujets, y compris ceux qui n’ont jamais été réalisés, sont stockés.

Ulrich Weber vient de publier récemment une biographie de Friedrich Dürrenmatt. Son livre est un portrait convaincant de cet «auteur, penseur et artiste». Il tente de saisir son processus créatif complexe. «Pour lui, l’écriture devait être une expérience, une aventure intellectuelle et artistique», écrit Ulrich Weber.

Rudolf Probst ajoute que Dürrenmatt était un «écrivain sans commencement», «qui ne part pas d’un concept, mais d’une histoire qui a trotté dans sa tête et qu’il a échangé lors de conversations avec d’autres». Ce n’est qu’ensuite qu’il prenait des notes.

«Il s’ennuyait trop pour répéter quelque chose qu’il avait inventé une fois», selon Ulrich Weber. C’est la raison pour laquelle il a présenté le commissaire Bärlach dans «Le juge et son bourreau» comme un homme en phase terminale, de sorte que cela ne puisse jamais se transformer en série, quel que soit son succès.

Il a également anticipé les problèmes numériques dès les années 1970, relève Ulrich Weber. Avec sa curiosité scientifique, il a identifié les risques posés par la technologie et l’imprévisibilité de mise aujourd’hui. A la place des certitudes absolues, il faut mettre «la recherche de la vérité, de la justice et de la liberté» au premier plan, écrit Dürrenmatt.

Agitation créative et tranquillité privée

Cette agitation productive exigeait le calme que Dürrenmatt a trouvé en privé à la maison. Dans sa biographie, Ulrich Weber met en lumière la vie de famille, qui extérieurement était «pauvre en événements spectaculaires».

Il décrit l’enfance dans un presbytère de Konolfingen (BE) en passant par les premières tentatives et les premières crises jusqu’aux succès auxquels nous associons le nom de Dürrenmatt aujourd’hui. Il est carrément «étrange», note Ulrich Weber, que «tous ses textes majeurs aient été écrits en 10, au plus 15 ans».

À 45 ans, Dürrenmatt était au sommet de sa carrière. Ulrich Weber décrit ce moment au milieu de sa biographie. Ce qui a suivi a été un long processus de développement qui a conduit à l’œuvre tardive, majeure et personnelle «Die Stoffe», qui est restée largement inconnue du grand public.

Lorsque cet ouvrage paraîtra prochainement dans une nouvelle édition (voir encadré), une boucle sera bouclée pour les Archives littéraires suisses. Celles-ci ont été fondées en 1991 sur une initiative de Dürrenmatt.

Cela n’a sans doute pas été fait sans arrière-pensées, remarquent les deux auteurs en riant. Dürrenmatt espérait probablement que «deux chercheurs de notre genre se précipitent vers cette montagne de manuscrits» pour y travailler.

Les auteurs

Ulrich Weber, né en 1961, est responsable des Fonds littéraires et artistiques de Friedrich Dürrenmatt aux Archives littéraires à Berne et au Centre Dürrenmatt à Neuchâtel. Son travail de recherche sur l’œuvre tardive de Dürrenmatt lui a valu son doctorat. Il a écrit de nombreuses contributions sur les écrivains suisses et a conçu plusieurs expositions sur des thèmes littéraires.

Rudolf Probst est un spécialiste en littérature. En plus de divers ouvrages sur Dürrenmatt, il a présenté un CD-ROM multimédia sur «Les physiciens» de Dürrenmatt et travaille comme assistant de recherche aux Archives littéraires suisses à Berne.

(ATS/NXP)

Ton opinion