Russie: Fromage produit avec des substances sous embargo
Actualisé

RussieFromage produit avec des substances sous embargo

Un réseau criminel a été démantelé. Il a produit pour 30 millions de dollars de fromages de contrebande grâce à des présures de pays occidentaux dont l'importation est interdite en Russie.

Les autorités russes ont «mis fin aux activités d'un gang criminel international dont les membres étaient engagés depuis longtemps dans la contrebande de produits étrangers sous embargo», a déclaré dans un communiqué une porte-parole de la police, Elena Alekseïeva.

Selon ce communiqué, six personnes ont été arrêtées dans la région de Moscou. Elles sont soupçonnées d'avoir produit pour 30 millions de dollars de fromage en utilisant 470 kg de présure venu d'Occident. Le présure est un coagulant naturel du lait, essentiel à la fabrication des fromages.

Les autorités russes assurent que ce fromage était ensuite vendu sous de fausses marques dans des épiceries de Moscou, de Saint-Pétersbourg et de sa région. Les suspects risquent jusqu'à dix ans de prison pour fraude, a précisé la police.

Destruction de nourriture

Depuis près d'un an, la Russie interdit l'importation de la plupart des produits alimentaires des pays qui la sanctionnent pour son rôle présumé dans la crise ukrainienne, ce qui touche particulièrement le secteur agricole européen.

La Russie a commencé le 6 août à détruire les aliments sous embargo, écrasant ou brûlant des tonnes de pêches, de nectarines, de viandes et de fromages, saisis à la frontière aussi bien que dans les magasins.

Ces destructions de nourriture dans un pays historiquement traumatisé par les famines et les privations du XXe siècle ont provoqué une levée de boucliers en Russie, sans pour autant que les autorités ne reviennent sur leur décision.

«Des fournisseurs peu scrupuleux importent ces produits sans vérification de leur conformité sanitaire ni de leurs conditions de stockage et de transport. Cela les rend dangereux pour la santé des citoyens», ont déclaré les enquêteurs russes dans un communiqué.

L'importation de produits alimentaires occidentaux en petite quantité pour sa consommation personnelle est en revanche toujours autorisée.

(afp)

Ton opinion