Catastrophes au Japon: Fukushima: des dégâts pires que prévu
Actualisé

Catastrophes au JaponFukushima: des dégâts pires que prévu

La compagnie d'électricité Tepco, a affirmé mardi que son calendrier de sortie de crise serait respecté, malgré des dégâts pires que prévu.

Tokyo Electric Power continue de tabler sur la réduction des fuites radioactives d'ici à juillet et sur le maintien durable sous 100 degrés celsius de la température des réacteurs, d'ici à janvier prochain.

«En dépit de la fusion du combustible, nos objectifs ne changent pas», a assuré le directeur général adjoint de Tepco, Sakae Muto, lors d'une conférence de presse.

«Concernant le calendrier de réalisation de ces objectifs, il comprend plusieurs éléments d'incertitude et de risques, mais il n'y a aucun changement dans les buts annoncés précédemment», a renchéri l'entreprise selon un communiqué.

L'opérateur s'est rendu compte récemment, grâce à de nouvelles mesures, que le combustible nucléaire des réacteurs 1, 2 et 3 avait vraisemblablement fondu, faute d'avoir été immergé durant plusieurs heures après la catastrophe du 11 mars qui a anéanti les systèmes de refroidissement.

Le combustible du réacteur 1 serait tombé au fond de la cuve sous pression, selon les dernières données analysées par Tepco.

Le séisme de magnitude 9 et le tsunami géant du 11 mars ont dévasté le nord-est du Japon, causant la mort ou la disparition de quelque 25.000 personnes et déclenchant le pire accident nucléaire depuis Tchernobyl il y a 25 ans.

Plus de 80.000 personnes ont été évacuées d'une zone interdite d'accès dans un rayon de 20 km autour de la centrale de Fukushima Daiichi (N°1) et de plusieurs localités,

Le complexe nucléaire est situé à quelque 220 km au nord-est de Tokyo. (afp)

Ton opinion